Miam-miam contre tac-tac

Allez lire ça. Je cite.

Selon une étude allemande rendue publique mercredi 8 avril, les chimpanzés mâles ont tout intérêt à « acheter » les faveurs de leur compagne avec un peu de nourriture : les femelles se montreraient en effet plus enclines à s’accoupler si on leur offre de la viande. […]
La problématique « sexe contre nourriture » pourrait ainsi passer du champ de la zoologie à celui de l’anthropologie : les scientifiques ont établi depuis longtemps que, dans les sociétés primitives de chasseurs-cueilleurs, les chasseurs performants ont davantage d’épouses et donc d’enfants, sans que ce lien ait été explicité jusqu’à présent.

Moi donner manger à toi. Est-ce que tout ne s’éclaire pas soudain dans votre esprit ?… Sans déc’ ?

Laisser un commentaire