Oeil pour oeil, claque à ton cul

Depuis le début de ce blog, j’ai reçu plusieurs mails / messages sur mon MSN, surtout après ce post, disant « ouiiii ta fille elle est géniaaaaale, je veux la mêmeeeeeeeuh » et tout ça. Si sur le moment, j’ai fait le fiérot, après un bref instant de recul, il m’est également venu à l’esprit qu’en fait, elle pouvait aussi être une grosse chieuse et que peut-être sans doute certainement à coup sûr je n’en causais pas dans ce satané kiosque*.

Donc voilà, la blondinette n’est pas qu’un sympathique lutin, c’est aussi une affreuse jojotte qui mord son prochain dès qu’elle peut. GNAP GNAP  (le bruit du Schtroumpf noir quand il mord la queue d’un Schtroumpf bleu pour lui refiler la grippe mexicano-porcine-A-H1N1)  qu’elle fait, avec sa p’tite bouche et ses p’tites dents. Saleté.

T'as vu comment il est vénèr ?

C’est pas la première fois qu’on la prend à gnaquer. Suffit qu’on chahute pour qu’elle finisse, un peu trop enthousiaste, à te bouffer le gras façon « tu vas voir qui c’est la patronne ». Bah oui mais non. Coudboule rotatif en représailles.

Il y a quelques mois, elle a également gnaqué à l’école un p’tit mec qui la gonflait (j’étais fier d’elle mais je l’ai pas montré – d’autant plus que je lui expliquerai plus tard qu’un bon coup de genou dans les roustons, c’est plus efficace et plus noble). Re-bourre pif de la maîtresse accompagné d’un Sho-ryu-Ken parental pour lui expliquer que no no no, ça se fait pas.

Et là, le week-end dernier, en pleine baston mémorable avec mon frangin, elle a récidivé : GNAP le tonton. Dans le dos. Pas de bol, 1/ j’étais juste à côté (au milieu de la bataille, quoi) 2/ elle a mordu en plein dans un grain de beauté avec effusion de sang à la clé etc 3/ son p’tit cul a rencontré avec violence ma grande main armée de grands doigts 4/ houhou l’humiliation publique IN YOUR FACE !

Bon là ça fait genre l’enfant battu, mais en vrai, j’espère que ça lui a servi de leçon (en attendant l’apprentissage futur du coudgenou dans les roustons). Un tantinet gonflé, je l’ai regardée droit dans les yeux et je lui ai dit « la prochaine fois que tu mords quelqu’un, j’te mords, moi, tu verras si ça fait du bien ».

Elle m’a regardée avec ses grands yeux embués par ses larmes, elle s’est frottée les bras genre « oulala oui oui ça doit faire mal » et elle m’a dit « ze le ferai plus ».

Et ça a sans doute fait son effet, puisque le lendemain matin, elle est allée le redire à sa mère (en espérant sans doute qu’elle transmette le message, pas bête la blondinette). Y’a intérêt, ué.

(Et sinon, existe-t-il un « Tchoupi gnaque son tonton » dans la place ?… Si non : au boulot, les auteurs, là, hop hop hop !)

* référence subtile à l’époque bénie du Minitel où chaque connexion ramenait des ronds à l’éditeur

8 réflexions sur « Oeil pour oeil, claque à ton cul »

  1. Ben oui, cela ne se fait pas…
    Mais d’un autre côté, elle a peut-être voulu défendre son papounet d’amour…
    Et le ‘ Grand blessé ‘, comment va-t-il ?
    ( Mouhahahaaa… J’imagine le truc … Ohhh t’es blessé… Ouais me suis fait mordre le grain de beauté par une pupuce de deux ans et demi qui n’est autre que ma nièce… ^o^ )

    Dis ce que tu veux, ta fille est incroyable !!!!

    Des bises.
    Cath.

  2. J’ai entendu dire qu’étant petits, les enfants mordaient pour dire « je suis pas content » mais aussi pour dire « je t’aime bien » et que c’était aux parents de leur apprendre que c’était pas bien (comme tu as très bien fait ici). C’était ptet pour elle une façon de dire à combien elle l’aime à son tonton lol

  3. On n’en est pas encore là, vu que la notre n’a pas encore de dents…n’empêche qu’elle a failli arracher un doigt à sa mère à grand coup de succion -de sa petite mâchoire puissante- (NB : la maman n’allaite plus).
    Mais comme tu dis, mordre, c’est déjà un bon préalable à la technique imparable du « coudgenou dans les roustons » que toute jeune fille bien éduquée doit maîtriser (avant celle des 7 points, Cf Ken le survivant et Kill-bill à la fin).
    Courage!

  4. Ou là là! ça rigole moins que le précédent article ça! Eh oui, pas bien de mordre, surtout que si elle ne sent pas encore bien sa force, elle peut se faire mal à la mâchoire et la déboîter, et puis il faudra attendre qu’elle aie fini sa croissance pour l’opérer, ce qui est XXXXXXXXLLLL sur l’échelle de la douleur, et c’est une connaisseuZ qui parle ;).

  5. Ma belle-mère me raconte souvent que sa fille, quand elle était plus petite, elle s’amusait à mordre les gens ! Du coup elle l’avait mordu à son tour et la gamine a compris que ça faisait mal et ne l’a plus fait !

Laisser un commentaire