Traumatisme parental #1 – Pissou

L’apprentissage de la paternité est un chemin pavé de petits moments de solitude. Voici l’un d’eux.

C’était un samedi aprèm. Lyna avait genre 14 mois, elle marchait déjà, on devait sortir en ville, mais avant de décoller, une petite envie d’aller faire un pipi. Je me pose devant les chiottes, ziiiip et je commence à faire ma p’tite affaire… 20 secondes plus tard, je vois une petite main passer entre mes jambes et tenter d’attraper ce sympathique jet (tu vois quoi ? comme on fait à la piscine aux bébés-nageurs avec un seau et la flotte pour attraper l’eau…)

Pas eu le temps de lui dire « mais nooooon Lyna c’est mon pipi çaaa » qu’elle avait plein la main et le bras.

Ouais, j’ai pissé sur ma fille. Comme ça. Et depuis je ferme la porte derrière moi. Même si j’suis pressé.

10 réflexions sur « Traumatisme parental #1 – Pissou »

  1. ^o^
    Pour Kim, si cela se représente…
    Sait-on jamais…
    Ferme la porte derrière toi !!!!!
    Enfin moi je dis cela, et je ne dis rien…

  2. Heu… perso j ai bien vu le risque et je me mefie 😉
    bon le pitchou a a present 20 et qq mois donc il ecoute un peu mieux 😉

    Mais a la base je pissais assis pour
    1/ pouvoir avoir l oeil sur lui
    2/ eviter cette mesaventure ;)))))))

    Bon je vais voir ton twitter parce q ici ca s espace et tu ressors des vieilleries 😉

  3. Père indigne 😉
    à l’adolescence, en pleine crise, tu pourras lui rappeler. A mon avis ça lui clouera le bec un moment. Genre:  » va dans ta chambre ou je te pisse dessus – je l’ai déja fait alors hein…. »

  4. Je suis à l’ouest, j’ai lu tes deux blogs de futur papa et ce n’est qu’en lisant un vieux nouvel obs que j’ai vu que tu continuais ici! Alors je me rattrape…

    Et je vais t’aider à dépasser ton traumatisme : mon père m’a pissé SUR LA TETE…… Comme Lyna, je suis rentrée dans les toilettes sauf que je ne me suis pas contentée de passer la main entre les jambes, non non j’y ai mis la tête…
    Il était très très mal, surtout quand il a fallu expliquer à ma mère pourquoi il m’avait re lavé les cheveux…

Laisser un commentaire