Embrouille vocabuleresque

imagesiw1Je vous avais déjà parlé du plaisir qu’a ma femme d’inculquer à Lyna le bon mot au bon endroit au bon moment… L’un des tous premiers qu’elle lui a appris, c’est « crépuscule ». C’est clair que la première fois que j’ai entendu ma gamine de deux ans sortir « tiens c’est le crépuscule », j’ai saigné du pif — ça aura au moins eu ce mérite.

Seul petit souci dans le plan machiavélique de ma chère et tendre : notre blondinette à lunettes a la mémoire de Doris Dory, tu sais le poisson bleu dans Nemo. Par exemple, il a fallu lui répéter vingt fois (toutes les deux minutes) le prénom de son nouveau-né de p’tit cousin.

Résultat : si tu lui rappelles pas de temps à autre le mot, ça dérape connement. Hier, par exemple, alors que le soleil se couchait, Cath tente le coup : « le soleil se couche, c’est le… »… La naine de jardin réfléchit deux secondes et elle sort, toute fiérote : « C’EST LE SPECULOOS ! »

Ra-té.

6 réflexions sur « Embrouille vocabuleresque »

  1. Cet article est tout ce qu’il y a de plus mignon mais je ne peux pas laisser faire ça : le poisson bleu dans Némo, elle s’appelle pas Doris mais Dory ! Namého ! (bon, sauf si tu as téléchargé illégalement le film et que du coup tu es tombé sur la version québécoise mais je suis sûre que tu ne fais pas ce genre de chose).

  2. Trop fort !!! Effectivement ta fille doit être gourmande !
    A la mienne, j’apprend des mots sans « R » (elle a du mal à les prononcer…) comme « hématome », et je lui répète tous les soirs quand on met la crème à l’arnica… Tu vois, même combat !!!
    Et comme je suis enceinte et qu’il ne faut pas que je mange dans la même cuillère que ma louloute à cause du « cytomégalovirus », je lui dit et répète chaque fois qu’elle me dit goûte maman, elle s’en souvient mais ça donne le « miguilovilus 2″… ne me demande pas pourquoi « 2 »

Laisser un commentaire