Baby Gloss

Avec l’hiver, arrivent les lèvres gercées BLA BLA BLA des trucs de filles quoi (ué moi quand j’ai les lèvres gercées et que ça pique, j’me sens vivant, j’ai la sensation d’être un Mâle, un vrai tu vois quoi, genre j’ai des cicatrices j’ai vécu tavu).

Cath a donc pris l’habitude de coller un coup de Labello aux filles chaque matin. Si Kim fait mumuse avec le tube ( ?… le rouleau ?), Lyna a parfaitement compris le pourquoi du comment du baume à lèvres. Encore un peu et je m’aventurerais presque à dire que c’est directement inscrit dans les gènes des gonzesses, ces trucs-là (OUAIS UN PEU DE MACHISME TESTOSTÉRONÉ PAR ICI, CA FAIT PAS D’MAL !).

Anyway — transition de beau gosse, la grande qui sort l’autre jour dans la voiture :

– Maman, j’ai un petit peu mal aux lèvres : tu pourras me mettre du beurre de cacao quand on rentre ?
– Oui, bien sûr.
– (toute enthousiaste) Comme ça, mes lèvres seront très très très belles et elles brilleront très très très fort !

Mon coeur a saigné.

Le pire dans cette affaire, c’est que Cath n’est pas coquette pour un rond. C’est dans ce genre de moments que je me dis qu’heureusement, sinon Lyna serait déjà en train de demander sa paire d’escarpins pour aller à l’école.

5 réflexions sur « Baby Gloss »

  1. Moi cela me met à l’aise de voir une enfant avec des souliers à hauts talons…
    Je ne trouve pas cela sain.
    C’est l’enfance, c’est sacré.
    Ce n’est pas une ado…
    C’est une petite puce de quoi, 5 ans …
    Enfin c’est Holywood et tout son tralala…

    Je préfère un million de fois voir lyna se déhancher et chanter…
    ^o^

    Des bisous.

    1. Boarf tu sais, Catherine, j’me dis que c’est juste une question de générations.
      Lyna porte des bijoux en toc, des p’tites jupes, elle met du parfum (qui pue d’ailleurs). Simplement je pense qu’y a 50 ans, c’était inimaginable pour les parents que leurs filles soient fagotées de la sorte.

      1. Moi aussi j’ai fait comme Lyna.
        Et pourtant cela date.
        C’est des trucs de fille…
        ^o^

        Mais les talons hauts, là franchement, c’est changer une petite fille en  » femme « .

        J’éprouve un malaise quand même et pourtant je suis quelqu’un de tolérant.
        Puis je ne suis pas sure que pour le dos de la petite cela soit très recommandé.
        ( T’as déjà marché avec des talons hauts, msieur ? ^o^)

        Pour moi un enfant doit rester un enfant.

        Bref on est loiiiiiiiiiiin de l’époque de la petite maison dans la prairie.
        ( Voui, j’aimais bien Laura Ingalls et alors !!! ^o^ )

        Bises.

  2. en effet, voici une vrai fifille ! la mienne est du même accabit, et comme elle a 6 ans je peux te dire que ça ne va pas en s’arrangeant ! les talons, je lui en ai acheté en plastoc déguisement, elle les a mis une semaine à la maison pour jouer après l’école et puis ils ont fini dans la gueule du chien ! le gloss winx ou princesse idem. elle a tout un tas de collections de trucs hyper femme version fille (y’a que pour les soutifs que j’ai dit non)… et tout prend la poussière ! en fait je pense qu’elle en a besoin pour se rassurer. dès qu’elle a eu conscience de la différence fille/garçon elle nous a bassiné pour marquer sa différence (d’avec son grand frère). nous, devant tant de charme on a craqué (elles apprennent très vite à y faire !). résultat, elle préfère dormir avec son petit frère que dans sa chambre de princesse, elle n’ouvre que rarement sa coiffeuse, si, pour les chouchous et les barettes,et a délaissé sa boîte hypoallergénique de maquillage, préfère ses jolies chaussures plates très fillette, et même le costume hyper sexy des winx qu’elle m’a fait faire n’a duré qu’une journée ! au début j’avais peur qu’elle ne grandisse trop vite, et qu’elle fasse « pétasse ». mais en fait c’était juste une façon pour elle de trouver sa place dans la famille et la société.
    aujourd’hui elle veut même s’inscrire à un poney club, porter des bottes de pluie et se salir les mains !
    je me dis que, tout en accédant à ses demandes, on a su les controler, mais qu’à elle ça lui a permis de savoir qui elle est et ce qu’elle veut être, devenir … pas de frustration majeur qui l’aurait ralentie dans son apprentissage de son moi.
    mais bien sûr, c’est à chacun de voir.

Laisser un commentaire