Pipi Pot

Faut pas rigoler avec le pot. C’est pas pour rien que les magazines pour parents font des tartines sur le sujets, « Parents » m’avait même proposé d’écrire une tribune (qui restera dans l’Histoires des tribunes) sur « l’apprentissage de la propreté » il y a quelques mois.

J’y relatais les sketchs avec Lyna à l’époque où elle apprenait à vivre sans couche. Il lui arrivait de pisser sans crier gare sur le carrelage de la cuisine, tel ce fantastique yorkshire des amis de mes parents quand j’étais gamin : suffisait de lui caresser l’échine pour qu’il se soulage la vessie. C’était devenu un jeu fantastique. Un p’tit câlin et paf, la bestiole redécorait la moquette.

On se retrouve juste après cette vidéo.

BREF tout ça pour dire que Kim est en plein apprentissage du pot. L’air de rien, cette phase est selon les cas a/ un sésame pour la propreté et la tranquillité d’ici quelques mois (adieu Pampers, ce fut un plaisir) ou bien b/ un traumatisme du pissepot pour quelques années.

Pour Lyna, on avait géré à merveille, on tente donc de réitérer l’exploit :

1/ Il paraît qu’il faut jouer sur l’imitation. Donc ça fait quelques mois qu’on chie la porte ouverte, histoire que Kim puisse en profiter, avec le pot à proximité. Quand elle sait pas quoi foutre, elle vient nous rejoindre, elle s’assoit sur son pot et attrape un bouquin (c’est dans les gènes familiaux), histoire de passer le temps.

2/ Il paraît qu’il ne faut pas culpabiliser le gamin qui ne pisse pas dans son pot et l’encourager quand il urine dans le truc en plastoc. Autant dire que le jour où elle démoule un cake, on a carrément prévu les banderoles, les cornes de brume et l’orchestre pour célébrer ça.

Plus que quelques semaines et je la sens bien venir, la propreté. Et ce jour-là, 1/ Liberté, j’écrirai ton nom (big up Paul) 2/ Pot, je te revendrai sur internet (big up Le Bon Coin).

Sinon pour revenir au post de jeudi, ma fantastique surprise, c’était : un McDo avec son parrain Mike. Et ben vous savez quoi ? Elle en pouvait pu tellement elle était contente (d’où cette conclusion toute personnelle : les attentes féminines envers les personnes d’obédience masculine augmentent proportionnellement à leur âge).

1 réflexion sur « Pipi Pot »

Laisser un commentaire