Comment calmer ta gonzesse ?

1/ Tu n’es point homme à embrasser les clichés : le bouquet de fleurs, la St Valentin, ce genre de merdes romantico-machin, très peu pour toi. Par principe déjà, par souci de différenciation également et parce qu’aussi ça te facilite la vie — bah ué hé ho. La Saint Valentin, en particulier c’est pourri. Du moins, c’est ta conviction intime.

2/ Le souci dans ta vie, c’est que ta femme, bien que pas casse-couilles pour un sou, se rappelle de temps à autre qu’elle a été pourvue de chromosomes XX et exige de toi que tu t’abaisses à envoyer péter tes principes. « Un bouquet de fleurs, de temps en temps, ça me fait plaisir » t’a-t-elle dit, un jour. Ce à quoi tu as répondu : « si tu veux un bouquet de fleurs, tu demandes ». Ca te simplifie la vie, ta femme est contente, tout le monde est heureux, la vie est belle.

3/ Souci n°2 : ta femme était CONVAINCUE de t’avoir demandé un bouquet de fleurs pour la St Valentin. Ton cerveau anti trucs romantico-commerciaux-mon-cul a dû fondre les plombs en s’imaginant devoir envoyer péter deux de tes principes les plus convaincus. Demande occultée, donc.

4/ Le 14 février venu, 10h et quelques, ton adorable femme te fait remarquer que tu as zappé sa requête, que donc le fait de demander n’est pas aussi efficace que tu le prétendais, tête de zob. Elle n’a pas dit « tête de zob », elle est distinguée, ma femme.

5/ A 11h, tu décides donc de prendre les choses en main. Sortir acheter un bouquet ? TROP ATTENDU. Hop hop tu te connectes sur interflora.fr (envoyez-moi des sous), tu fais péter le joli bouquet que tu demandes à faire livrer le lendemain matin. A son bureau. Devant toutes ses collègues. Histoire d’enfoncer le clou.

6/ Ensuite, toute la journée durant, tu vas la titiller sur cette histoire de bouquet de fleurs. Comme ta femme est convaincue — bien que tu lui aies déjà prouvé le contraire à maintes reprises depuis 15 piges — que tu ne vas rien faire pour rattraper le coup, elle en rajoute trois couches. Et toi, pendant ce temps-là, tu jubiles. Un peu vicelard, faut l’avouer. Oui, tu l’avoues.

7/ Le lendemain matin, sur les coups de 11h, le livreur Interflora enverra un fantastique turkey (trois strikes d’affilée, nouille) dans le coeur de ta douce blonde. Tu reçois environ 500 « MERCI » à la suite sur ton msn. Ta femme est amoureuse.

(Grand maître, tu ne tiendras pas compte de sa mesquinerie de la veille — cf point 6)

Ou comment tourner une sortie de route triple tonneau piqué en fantastique succès.

Laisser un commentaire