Message personnel à ma femme

Excusez de communiquer avec ma douce par l’intermédiaire de ce blog, mais il est 2h56, elle dort et demain matin, je serai trop dans le coltard pour me souvenir de ça.

Cath, remarions-nous. Le gîte pourri, la tarte au maroilles au menu, la nuit de noces dans un dortoir, c’était bien mais on n’a pas fait ça et j’me sens telle une merde de ne pas y avoir pensé.

Et puis si on se remarie, ça me permettra de refaire ma demande en bonne et dûe forme. Tu sais, la fameuse demande ratée. Tu te souviens ? Comment ça, toi, chère lectrice et cher lecteur, tu ne connais point cette frugale anecdote ? Je note, pour plus tard. Tu vas voir, c’est rigolo comme tout.

Sinon, demain soir, on applique mon fantastique conseil du mois d’avril 2009 mais qui va rester valable fort looongtemps. Youpi youpi.

Laisser un commentaire