Elever ses filles à péter des genoux

Ca se passe sur le blog de MissPress.

Tu sors tranquillement. C’est un soir de semaine. T’as mis une robe. Il est 22h le temps de rejoindre une soirée. Tu prends le métro, tu t’assois. Un mec regarde tes jambes puis commence à mettre la sienne entre les tiennes. De façon totalement volontaire et ouverte. Quand tes jambes commencent à être trop écartées, tu te lèves en rage et tu ne comprends pas qu’un mec puisse avoir aussi peu de respect. Tu vas au fond du wagon sans rien dire, pas même un regard de mépris parce que ça ne vaut vraiment pas le coup de lui prêter attention.

Mais le mec a décidé de te suivre puis vient s’asseoir devant toi et commence à se toucher. Tu sens monter la colère, ça ne sort pas, tu te contrôles. Le mec insiste alors tu descends rapidement du wagon avant que le métro ne reparte. Le mec descend aussi. A ce moment là, il n’y a personne sur le quai du métro alors tu fais semblant de prendre la correspondance pour le semer. Il y a un couloir vide, tu te mets à courir. Puis tu remontes sur le quai soulagée de voir un groupe de mecs qui ne comprennent pas ton regard. Lui est toujours là derrière toi.

— La suite par ici.

Une réflexion de papa de deux fifilles aux cheveux blonds comme les blés et aux bouilles tellement adorables qu’elles vont pas manquer de se faire emmerder : la trouille engendrant l’excitation du dingo, je suis bien décidé à leur apprendre le plus tôt possible comment péter un genou / presser du jus d’couilles. De votre côté, vous qui avez des p’tits mecs, faites-moi plaisir, enseignez-leur qu’il faut venir en aide aux filles en particulier et aux gens en général. Le courage, c’est comme tout, ça s’apprend.

1 réflexion sur « Elever ses filles à péter des genoux »

Laisser un commentaire