L'horreur de Noël

Avec le mois de novembre revient chaque année une période un peu pénible pour moi, Noël et la magie du Père Noël, entretenue par ma femme auprès de mes deux filles. C’est donc le moment où elles passent leur temps à découper toutes sortes de catalogues, réunissant des jouets tous plus débiles et sexistes* les uns que les autres, jusqu’à ce qu’on filtre et on décide de leur offrir des jouets pas trop cons. Cath aime à répéter « c’est le Père Noël qui décide, de toute façon » pendant que je cultive mon ulcère tranquillement dans mon coin.

Même le petit Jésus est consterné, c'est dire.

Quand j’étais môme, je « demandais » au Père Noël. Nos filles, elles, « commandent ». La nuance est subtile mais elle existe. Genre le Papa Noël, c’est Amazon quoi. Ça m’agace mais je ferme ma gueule, respectant la volonté maternelle de faire exister le bullshit « la magie de Noël ».

Contrairement à ce que sa mère pense, Lyna, qui a maintenant 5 ans, n’est pas dupe : quand est arrivé le moment du découpage de cadeaux, elle a tendu 2-3 perches à ma femme-qui-me-saoule-sur-ce-coup-là-mais-que-j’aime-quand-même-c’est-pas-la-question, histoire de vérifier si oui ou non le gros barbu rouge était un bobard – elle a bien percuté par exemple, après avoir perdu sa première dent, que la « p’tite souris n’existait pas ». Cath n’a même pas saisi que la grande cherchait à recouper et a continué à raconter ses histoires, pendant que je mangeais la manche de mon pull pour bien fermer ma bouche.

Je mets une piécette que Lyna va finir par l’apprendre à l’école et qu’on sera tous les deux catalogués « parents qui me racontent d’la merde » par Lyna. Ça m’énerve plus que tout mais en attendant la grande révélation, je me tais et je les regarde découper leurs photos de jouets.

* Oui on va encore dire que je suis un casse-couilles mais je m’en tape.

14 réflexions sur « L'horreur de Noël »

  1. C’est le premier Noël de Mia mais je suis déjà d’accord. Il faudrait lui offrir dix mille jouets alors qu’elle en a déjà un milliard et qu’elle n’est pas encore en âge de réaliser ce qu’est Noël. Et on n’est que mi-novembre…

  2. Nan mais on est bien d’accord que le Père Noël c’est le plus gros mensonge que les parents peuvent faire avaler à leur enfant! Après, t’es plus crédible!^^ Et si au moins ça relançait la consommation et l’économie!

  3. C’est pourquoi cette année nous avons expliqué à notre gnome que le père noël était une histoire inventée par les grands. La demoiselle a 4 ans et demi et déjà le lavage de cerveau était clairement en route car parfois ça dérape et elle parle du bonhomme rouge comme s’il existait pour après rectifier. Pourquoi lui en parler ? Parce que toute leur vie d’enfant on va leur dire que mentir est mal, et nous, adulte, nous permettons de faire le contraire. Nous insistons sur l' »esprit de Noël », que la fête c’est d’être tous ensemble et que les cadeaux sont un petit plus laissé à la discrétion de la personne qui offre. Surtout éviter d’en faire une machine à consommer ainsi que le souhaitent ceux qui s’enrichissent sur le dos de gamins ou d’esclaves modernes qui aurons passé des heures à produire un truc en plastique polluant et moche. Vive la décroissance, vive la liberté !

  4. Je n’aime pas non plus cette « magie de Noël » et j’ai beaucoup de mal à l’entretenir… Mais je laisse faire les découpages, ça les fait patienter, se projeter, accessoirement ça les occupe un bon moment, alors pourquoi pas. Et après, je trie aussi et achète des trucs moins cons. J’ai fait mes achats cet après-midi (oué, oué), le magasin était plein… Je n’ose pas imaginer au mois de décembre…

  5. Hé bien ici le rôle du méchant, c’est moi qui l’ai… Mon mari (que j’adore hein !) me tanne pour que Mateo (4ans) fasse sa lettre au père Noël… Comme si on savait pas quoi lui acheter !
    Après pour la petite, Lyna (oui, oui, comme la tienne !) c’est vite vu, étant donné qu’elle n’a que 6 mois.
    Ce qui m’exaspère le plus, c’est que la télé nous rabâche sans arrêt que c’est bientôt noël en nous blindant de jouets et autres cochonneries pendant les pubs (qui bien sur, dure une éternité pour nous, parents !)Et là, c’est la déferlante assurée pour le môme qui croit que ses « pauvres » parents se nomment Crésus =)

  6. Ah, les catalogues sexistes ! Je suis bien d’accord, pour le coup. Perso, étant gamine, je regardais bien plus vers les pages kaki ou bleues des garçons et des jeux éducatifs que celles rose bonbon des filles… Non, je n’ai jamais été une petite fille dans l’âme, je crois. Mais cette classification par sexe m’exaspère à un point inimaginable… Et Noël commence à peine à devenir un fardeau pour moi, oh joie !

  7. Mes parents ne m’ont jamais fait croire au père Noël et les en remercie. Je trouve que c’est tout de même mieux de recevoir un présent qui a été choisi avec soin par quelqu’un qui nous aime que recevoir un truc vu dans un catalogue en papier glacé cheap et tombé du ciel le 24 décembre à minuit.

  8. oh my God ! Mais quelle prise de tête pour Noël !
    Personnellmnt je n’ai jamais été une grande fan de ces fêtes ..; une fois l’enfance passée. Mais par contre je me rappelle, petite, comment que je croyais au papa noel et lorsque j’ai appris la « réalité » … j’ai compris à quel point ma famille m’aimer …

    Franchement, tout dépend de comment vous l’expliquerez à vos enfants :
    – leur dire la « vérité mais quelle vérité? Et leur demander de bien vouloir se taire face à leur camarade (un peu de respect des autres … obligé )
    – leur dire que papa noel existe et lui faire croire à une usine de jouets…
    – la version familiale : papa noel recoit de l’argent de la famille … et nous demandons à ce que l’enfant sage reçoit une surprise … ou un truc du genre.

    Personnellement, ma grand mère m’avait dit un jour  » Le papa noel c’est juste l’image qu’utilise les grand pour apprendre que donner c’est aussi important que recevoir. Avoir la générosité de coeur est important et peu importe l’attention, elle est offerte sans attendre rien en retour. »

    Et j’adhère à cette vision. Apprendre pas à pas à mon petit que oui, la générosité existe encore de nos jours.

    Mais bon, j’ai construit ma propre vision de noel, bien loin des médias ^^ Ca dure si peu de temps … les laisser croire qu’une personne est généreuse envers eux et leur apprendre que cette générosité est celle de personnes qui les aiment profondément… C’est ma magie de noel; Et tant pis si on me taxe de bisounours!

  9. Fab, j’fais une action avec mes crew féministes la semaine prochaine pour sensibiliser aux jouets sexistes, je penserai à toi (et même je sensibiliserai en disant rapido « lisez Fabrice Florent, c’est un Juste! lisez MadmoiZelle! Lisez Gentlemec! », HOP)…

    🙂

  10. Quand elle le découvre, pour lui remonter le moral, rappelle lui combien elle s’est amusée à découper les images dans les magasines! 🙂 (sauf si elle est hyper tatillon et qu’elle se prend toujours la tête au découpage…)

  11. Ah je comprends;
    Pour la croyance en un père noël je ne sais pas encore ( ma fille n’a que 2 ans) mais pour le découpage d’images de cadeau, c’est juste impossible chez nous. Et c’est pas exactement pareil. Mon mec n’a jamais fêté Noël et chez moi, on avait droit à un seul cadeau, les autres allaient directement à des assoc, un truc que mes parents ont fait correctement.

Laisser un commentaire