Dis Dolto, suis-je un vieux con ?

Parfois, je vois des parents éduquer leurs mômes et j’me dis que je dois VRAIMENT être un vieux con exigeant et autoritariste. Limite une éducation à l’ancienne.

Dernier exemple en date : on était avec Cath et les filles au parc après l’école vendredi dernier. Les fifilles gambadaient, faisaient le poirier dans les cages à poules et on s’était assis avec Cath sur la pelouse. Quand tout à coup, un môme de 5-6 ans prend du sable et de la caillasse par terre et commence à balancer les projectiles sur un de ces potes. Qu’il éborgne un de ses potes, à la limite, c’est le problème de ses parents… mais quand il a commencé à envoyer la sauce suffisamment fort pour qu’on se fasse arroser de cailloux avec Cath, c’était plus vraiment la même limonade.

Dans mon souvenir, il ressemblait à ça, mais peut-être que j'exagère.
Dans mon souvenir, il ressemblait à ça, mais peut-être que j’exagère.

Cath lui dit une première fois « non t’es gentil tu arrêtes avec tes cailloux ! », suffisamment fort pour qu’il l’entende et qu’il comprenne qu’elle ne plaisantait pas. Après l’invective de ma mie, je regarde autour de moi, m’imaginant déjà plaquer mes mômes au sol si elles s’aventuraient à faire pareil… personne ne bouge. Bon.

Trois secondes plus tard, le sale nain récidive. Un caillou passe à 10 cms de mon crâne polissé. J’hausse modérément la voix « hého, tu arrêtes avec tes cailloux s’il te plaît, on les reçoit, nous ! ». Il me regarde, fait comme si de rien n’était et va jouer un peu plus loin. Je scanne autour de moi les différents adultes. Toujours pas la moindre réaction parentale. À qui appartient cet enfant ?

Trois minutes plus tard, un p’tit caillou ricoche contre ma lunette de soleil. Le relou était de retour. Je me lève et je lui dis « tu arrêtes maintenant sinon on va causer, toi et moi ! ». Défi de regard. Il ramasse un peu de saloperies par terre tout en me regardant, comme dans les films. J’hallucine. Je lui dis « JE TE JURE, POSE ÇA TOUT D’SUITE ». Mais à qui est ce môme, putain ?

Quand tout à coup, une nana se lève, sans un regard vers nous, va vers son môme, s’accroupit pour le regarder en face, lève ses lunettes de soleil, lui met une main sur l’épaule et lui dis « non s’il te plaît, bidule, arrête de lancer des cailloux ». Une telle caricature du parent moderne qui a biberonné. Un scénariste l’aurait collée dans une comédie à-la-con que ça n’aurait pas déteint.

"Si tu veux envoyer plus fort les cailloux sur les gens, il faut faire COMME ÇA !"
« Si tu veux envoyer plus fort les cailloux sur les gens, il faut faire COMME ÇA ! »

Le môme dit « non maman ». Elle lui met la deuxième main sur l’épaule et lui baragouine des trucs dont le gamin semblait totalement se foutre. Il voulait juste envoyer du caillou, lui, qu’elle arrête de l’embrouiller avec son charabia. Après une longue négociation, il a arrêté de son cirque trois minutes. Avant de prendre d’autres cailloux et de le jeter… contre le mur. Bien sûr, la mère n’a pas moufté. Faut dire que le mur n’a pas mis une balayette à son gamin comme je l’aurais fait s’il avait continué à nous balancer des projectiles.

Moralité de l’histoire : je dois vraiment être un vieux con. Je ne supporte pas que mes mômes fassent chier des inconnus dans les endroits publics. À moins que Dolto ait VRAIMENT fait des ravages chez les parents qui sur-interprètent son discours (ça doit les arranger, c’est plus simple de faire le bon pote donneur de conseils sur l’existence que le flic autoritaire).

25 réflexions sur « Dis Dolto, suis-je un vieux con ? »

  1. Parfois, moi aussi, je me demande si certains parents éduquent encore leurs enfants. Mais la différence, c’est que la plupart du temps, je n’ose rien dire. Comprenez, je n’ai pas de mioche moi, alors qu’est-ce que je sais,hein, franchement?

    Je sais en tout cas que quand je vais au resto avec Zhomme, ou que je pars en vacances, ou en terrrasse boire un verre, bref que je veux un bon petit moment peinard, je râle sec quand les enfants des autres viennent hurler, pousser le chaises, lancer ce qu’ils trouvent, etc…
    Je me doute que ça prends du temps et de l’énergie et du courage et que ce n’est pas toujours facile. Mais si tes gosses font n’importe quoi dans ton jardin ou ta maison, je m’en fou. Quand ils font chier le peuple, ça m’agace par contre…

  2. Dolto n’a rien à voir avec ce genre de comportement, alors à part n’en avoir pas lu une ligne ou ne pas en avoir compris une ligne: je vois pas comment on pourrait « surintépréter » son discours…
    Sur le fond, je suis d’accord avec ce que tu racontes, ces enfants rois à qui les parents ne mettent pas de limites parce que « si je le dispute il va me trouver méchant(e) » etc, bref parce que les parents ne prennent pas leurs responsabilité, c’est insupportable (et accessoirement mauvais pour le développement des gamins en quetion, car insécurisant)
    Mais sur la forme l’argument Dolto, vraiment je vois pas ce que ça fout là… et ça me dérange.

    1. Wikipédia résume ce que je sous-entends par « sur-interpréter Dolto » de la sorte (à propos de François Dolto, donc) : « C’est une fervente militante de la cause des enfants, faisant de l’enfant en souffrance et de ses rapports avec la mère son domaine de prédilection. Plusieurs idées, que l’on peut qualifier de majeures, ressortent de ses œuvres :
      – L’enfant est une personne ;
      – Tout est langage (gestes, regards…) ;
      – Le « parler vrai » : ne pas mentir à un enfant car « on ne peut mentir à l’inconscient, il connait toujours la vérité ». « L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit » »

      1. Le coup des cailloux c’est une histoire de limites… limites qui existent aussi chez les adultes! L’exemple typique étant un salarié qui glandouille, s’il se fait remonter les bretelle par son boss, il continuera et glandouillera encore plus.
        Donc rien à voir avec le fait que l’enfant est une personne et qu’on ne lui mente pas. On a pas besoin de mentir pour recadrer un gosse.

      2. outch, pour avoir lu Dolto plus souvent qu’à mon tour quand j’étais ado (oui, j’avais des lectures étonnantes à 16 ans, mais j’ai commencé par son bouquin « le complexe du homard » qui est à lire pour tout parent d’ado, crois-moi!), je peux assurer à 100% que ce qui est écrit dans Wikipedia (et ce qui est résumé ici) est déja largement une sur-interprétation des écrits de Dolto!
        Donc non, le comportement de cette mère est juste celui d’une maman qui a déja démisionné de son rôle de canalisatrice des comportements de son gamin (ou explicité plus clairement, une cas soc’)

  3. J’ai aussi l’impression d’être une vieille conne et je n’ai pas encore 30 ans ! Mes enfants sont encore petits (moins de 18 mois) mais mon beau-fils connait les règles! Je dis toujours que ça fait chier d’avoir été bien éduquer, parce que c’est nous que ça emmerde les petits cons et leurs parents! Mes enfants pourront dire pareil! C’est aussi pourquoi je n’aime pas les villes, parce que je n’aime pas les gens cons !

  4. Il m’est arrivé la même aventure la semaine dernière à peu de choses. J’étais dans une FNAC avec ma soeur et sans aucune raison un gamin est venu nous frapper (oui oui) ma soeur essayait tant bien que mal de l’arrêter et quand elle lui a demandé d’arrêter il lui a répondu un TA GUEULE (il devait avoir 4-5 ans)(!!!!!!) comme si c’était la chose la plus normal du monde et la mère n’a rien dit -_-… Tout ça pour dire que je viens me rajouter aux autres commentaires je dois aussi être une vieille conne du haut de mes 25 ans parce que jamais j’aurai laissé passer un truc pareil aussi (enfin j’espère que si jamais j’ai des enfants je laisserai jamais passer ce genre de choses)

  5. Et moi je suis une maîtresse vieille conne 😀 et il y en a du taff avec certains pour l’apprentissage des règles …
    et dire qu’après les parents incapables de nous saluer et nous parler correctement, parlent d’incivilité entre les élèves … il est toujours plus facile de voir la paille dans l’oeil du voisin….

  6. Je suis d’accord avec Dolto : un enfant est une personne. Est-ce que les autres personnes (adultes, NDLR) jettent des cailloux ? *rejoint avec joie le club des vieux cons* (j’ai pas encore de gosses mais j’aurais réagi comme vous)

  7. Lis Marcelli (le pédo psychiatre) et ça va te rassurer : il dit aussi que Dolto a été mal interprétée et que ça donne des générations de parents incapables d’autorité avec leur gamins. Alors que les enfants recherchent des limites et la meilleure chose à faire pour leur santé mentale et leur vie en société c’est de leur donner des limites bien claires.
    Tellement de parents sont désemparés face au comportement de leur enfant, sans compter la fatigue, les familles monoparentales…il faudrait parfois des cours pour apprendre les trucs de base. « On interdit à son enfant de lancer des cailloux sur les gens » et voilà, c’est pas pour ça qu’il ne nous aimera plus.

  8. Je suis aussi une vieille conne, car je supporte pas que mes enfants et ceux des autres soient mal éduqués, l’enfant roi très peu pour moi. Ici on a des voisins qui ont des enfants pour les laisser vivre dehors à longueur de temps et faire ce qu’ils veulent (comme jouer sur un chantier ou piquer des trucs du-dit chantier…). J’ai prévenu les parents une fois, ils s’en tapent. Je ne dis donc plus rien car ce n’est pas à moi d’éduquer leurs enfants mais ça me gonflent de les avoir à gueuler à côté de chez moi. Et le pire dans tout ça c’est que la maman est nounou, je ne lui laisserais pas mes enfants pour rien au monde !!!

  9. C’est marrant, parce que lorsque je lis les commentaires, je m’aperçois que le clan des vieux cons et vieilles connes, dont je fais partie, est finalement moins en voie de disparition que je ne le pense à chaque fois que je vais au parc avec mes deux gamins (3 ans et 8 mois). L’autre jour, j’ai cru qu’une mère allait me frapper parce que j’avais dit à son gosse d’environ 8 ans d’arrêter de viser la poussette de ma naine (8 mois, pas super équipée pour résister ou se défendre) avec son pistolet à eau, alors qu’il venait déjà de m’asperger… Moi je dis, les vieux cons vaincront !!!!

  10. Y’a rien d’étonnant à tout ça.. C’est juste flippant quand tu le mets en perspective. Et le système éducatif dans son ensemble est mis à défaut. Les enseignants vont avoir une lourde tâche (ingérable à mon avis). J’en suis. Plus pour longtemps, je quitte le navire. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que je ne lâche rien avec mes 3 kids, quitte à être le flic autoritaire comme tu dis. Le cadre est nécessaire, parfois peut-être pas suffisant en fonction du caractère du mouflet. Alors il faut faire preuve d’une rigidité plus musclée.. Et là le débat sur la fessée resurgit (un de tes prochains posts j’espère car c’est d’actualité..). Surtout, surtout, comme dirait Colin, ne lâchez rien!

  11. Et moi une ATSEM vieille conne alors.. Ca me choque assez qu’on laisse son enfant jeter des caillou sur les autres, ne pas le gronder, et ne pas s’excuser auprès de ceux qui les ont reçu…

  12. & ça n’est venu à l’idée de personne de jeter des cailloux sur la maman en question ?
    & de se faire rembourser la paire de lunettes de soleil par dessus le marché.
    Je suis heureuse de voir que le monde est encore plein de cons et de connes.
    Merci !

  13. Heu… Balayette, claque, fessée, y’a une différence ou bien ? 😉
    Mais je suis ok qu’au premier caillou la mère aurait du intervenir non mais oh !!!

  14. Eh voui, les parents sont de pire en pire aujourd’hui. Ca fait plaisir de lire ce genre de chose, on se dit que l’avenir de nos enfants n’est peut-être pas perdu, en fin de compte ! Qu’est ce qu’elles seront géniales vos filles, Fabrice !

Laisser un commentaire