Et si ma fille se réveillait mec un jour…

Je suis le genre de parent à me poser les questions relous (celles dont tu te passerais bien pour ne pas emmerder ta conscience ou tes principes) le plus tôt possible, et surtout à ne jamais les esquiver.

Dans un but précis : en anticiper mon éventuelle réponse, et ne pas réagir connement le jour où je dois affronter la dite question. Par exemple, j’ai très tôt conceptualisé le fait que mes filles (qui étaient alors des bébés) auraient une vie sexuelle, qu’elles suceraient/lécheraient des organes génitaux et vice-versa et tant mieux pour elles. Parce que dans mon esprit, c’est typiquement le genre de trucs que les pères ont du mal à affronter. Donc hop, la baise, ça c’est fait.

Pour autant, il y a des tas de questions qu’il est impossible d’anticiper. Par exemple, je n’avais pas vu venir – si tôt – le coup de « Papa, c’est quoi l’avortement ? ». C’est stupide de ma part, pourquoi ne l’avais-je pas fait plus tôt ? Sans doute pas parce que je m’étais dit « elles sont trop jeunes pour ça ». Erreur de base.

(d’ailleurs si vous pensez à un moment « mon enfant est trop jeune pour ça » et que vous utilisez cette « excuse » à vous-mêmes pour éviter de vous poser la question, je pense que vous vous le direz toute votre vie – et la sienne aussi, il sera TOUJOURS trop jeune à vos yeux pour faire des tas de trucs. Est-ce qu’en réagissant comme ça, vous n’empêchez pas votre rejeton, au nom de vos propres flips, de vivre des trucs ?… Je pense que si, mais bon, c’est que mon avis)

Cette autre question, je ne l’avais pas vue venir. J’ai parfaitement envisagé l’homosexualité de mes filles, pas de souci sur le sujet, mais leur éventuelle transsexualité – jamais. Pourtant c’est un thème qu’on aborde très régulièrement sur madmoiZelle, mais nope, ça ne m’avait pas encore effleuré l’esprit. Est-ce parce que ça représente (encore) un tabou pour moi ? Je ne sais pas trop, et après y avoir réfléchi, je ne pense pas, mais pour je ne sais quelle raison, je ne m’étais jamais posé la question à propos de mes enfants.

Et c’est encore une fois Louis CK qui, avec son génial flegme habituel, m’a mis une pichenette de prise de conscience sur le pif tout en me faisant marrer. Dans le dernier épisode sorti – saison 4 épisode 4 – de sa série Louie, il termine par cette séquence sur scène :

« J’ai deux filles, ce qui signifie que j’élève deux futures jeunes femmes. Peut-être. Je veux dire, l’une d’entre elles pourrait être un mec plus tard. C’est possible. Ça pourrait arriver. Un jour, une de mes filles pourrait arriver et dire « Papa, en fait je suis un garçon ». Et je lui dirais « Ok, d’accord, allons te procurer une bite… allons te chercher une bite, chéri. On va aller te trouver la plus belle bite dispo en ville. Rien n’est trop beau pour ma petite fille. »

Voilà. Merci Louis. Quand un mec te met avec humour et décontraction le nez dans ton propre caca et tes doutes implicites par rapport à un tabou sociétal*, il faut lui dire merci. Et d’autant plus quand c’est un humoriste de cette envergure, qui a cette portée-là, avec une audience conséquente — même si FX, la chaîne où est diffusée Louie n’est pas ABC, effectivement, c’est déjà un immense pas en avant.

On attend toujours (avec une immense impatience) son équivalent en France.

Si vous voulez en découvrir plus sur Louis CK, quelques articles que j’ai écrits à son sujet sur madmoiZelle :

* quand on voit comment certains parents réagissent au coming-out de leurs enfants, on se dit qu’il vaut mieux les affronter le plus tôt possible.

2 réflexions sur « Et si ma fille se réveillait mec un jour… »

  1. Et si ….
    Je me pose la même question au sujet de mes trois petits. Quand on parle de leur vie d’adulte, je dis aux filles « quand tu seras grande et que tu auras un amoureux, ou une amoureuse ». C’est bête mais ça compte, car elles savent que je ne m’opposerai jamais à leurs choix.
    J’ai plus de mal avec mon bébé de 8 mois qui n’arrête pas de se tripoter le zizi. Là c’est le papa qui me dit que c’est normal et que je ne dois pas en faire cas.
    Dans la mesure où tu aimes tes enfants, tu dois te préparer à accepter leurs choix, quels qu’ils soient.

Laisser un commentaire