Le doudou est mort ce soir.

Pour s’endormir, Lyna a une fleur-dont-tu-tires-la-tige-et-ça-fait-une-mélodie. Tous les soirs depuis sa venue au monde, elle la berce.

Après huit ans de bons et loyaux services, cette fleur/doudou est en train de rendre l’âme. Avec le temps, la tige se détend de plus en plus et donc elle finit par ne plus sortir que quelques notes de cette fameuse musique qu’on lui a enclenché des centaines de fois au moment de la mettre au lit, puis qu’elle mettait en route elle-même dès qu’elle a pu le faire.

Énorme crise de larmes ce soir quand elle s’est rendue compte que ça y est, sa fleur n’en avait plus pour très longtemps. Sans doute le deuil de sa petite enfance quelque part, qu’on a essayé de relativiser : peut-être ça signifie qu’elle va avoir 8 ans, et que c’est le moment pour elle de réussir à s’endormir sans la douce musique de sa fleur. Ça ne l’a pas vraiment consolée, mais bon, on aura au moins tenté.

Kim, elle, n’aura peut-être pas à vivre cette séparation doudouesque aussi brutalement, puisque le lapin fétiche qu’elle trimballe depuis le berceau ne fait rien d’autre que d’être un couillon de lapin. Rien de mécanique chez ce brave « Pinou » donc a priori pas de panne à venir…

(de mon côté, je n’ai jamais eu de doudou attitré, ni de « truc » fétiche, donc j’ai toujours eu beaucoup de mal à piger l’attachement à une peluche, même si je conçois bien le concept, n’est-ce pas) (je ne suis pas un être sans coeur, vous savez)

6 réflexions sur « Le doudou est mort ce soir. »

  1. Oh là oui, quelle terrible épreuve. Moi j’étais très attachée à toute une bande de peluches qui devait absolument dormir autour de moi. J’avais un grand besoin de réconfort la nuit je crois, j’ai une petite idée pourquoi. Mes parents étaient très jeunes (tout début 20taine) et je crois que je suis tombée une ou deux fois sur des films que je n’aurai pas du voir, j’ai rêvé d’explosion et feu pendant très longtemps.

    Tu n’as pas eu d’attachement particulier pour autre chose? Un objet? Un bout de tissu? 🙂

  2. Quand la peluche-doudou de ma petite sœur est arrivée en fin de vie, comme le modèle n’était plus commercialisé, ma mère avait contacté la marque pour leur demander s’ils n’avaient pas des exemplaires en reste, et ils nous en ont refait/renvoyé un 😀

    Pour ma part j’ai toujours le mien, mais vu l’état dans lequel il est, je n’ose plus dormir avec de peur de le déchirer…

    Je commente jamais d’habitude mais j’en profite pour te dire que c’est toujours super de te lire 🙂

  3. J’ai une peluche que je traîne depuis que j’ai … hum … 4 ans un truc du genre ? Rien que devoir le passer à la machine était pour moi un terrible déchirement. Aujourd’hui il est toujours dans mon lit, il survit aux années (j’ai 19 ans) et je dois dire qu’en dehors de sa queue qui s’est vidée de son rembourrage, et sa couleur (il était censé être blanc à la base …) il vieillit très bien ! J’espère le garder suffisamment longtemps que pour le montrer à mes enfants quand j’en aurai. Tout ça pour dire que je comprends que pour ta fille, ce soit très dur à vivre … mais elle s’en remettra, et en ressortira grandie ! Courage à elle 😀

  4. Haha ! J’ai bientôt 20 ans et j’ai perdu mon doudou (un petit nounours rose) dans un hôtel en mars lors d’un week end en amoureux avec mon chéri… Et bien j’en avais les larmes aux yeux… Lui comme moi on a appelé et rappelé l’hotel pour savoir s’ils l’avaient retrouvé, on y est même retourné pour voir directement… Puis il a fallu se rendre à l’évidence : disparition du doudou qui partageait mes nuits depuis 20 ans… Même à 20 ans, ça reste un micro traumatisme ! Mon chéri, voyant toute la tristesse dans mes yeux, m’a dit « Mais c’est pas grave, c’est moi ton doudou maintenant 😀 »
    Je pense qu’il est plutôt content de ne plus avoir à se farcir le doudou dans le lit…. lol

  5. Tout ce que je me rappelle de ma peluche doudou, c’est que j’adorai son odeur un peu rance et certaines parties de son corps continuellement humides de ma bave….quelle horreur quand ma mère le lavait, il fallait tout « recontaminer » à zéro…par contre aucun souvenir du moment où mes parents l’ont viré…

  6. 33 ans… je l’ai tjs ma m’man noute (maman nounours…) y a meme une foi où un homme l’a jeté hors du lit une nuit en disant « maintenant que je suis là, t’as plus besoin de ça »…. Il n’est pas resté une nuit de plus… Sans déconner, du respect pour cette petite vieille élimé qui connait tous mes secrets! Elle a la couture fragile, la mousse abîmée, quelques trous au cou mais elle ne trépassera pas. Même si elle ne partage plus mon lit… 😉

    (à Brugges, il y a quelques années, j’ai trouvé un hôpital à nounours… Si si, une dame qui les réparait 🙂 )

Laisser un commentaire