La peur des autres

On est rentrés de vacances, c’était exquis et si j’ai partiellement réussi ma coupure d’internet, j’ai des trucs à vous raconter !

On a passé notre seconde semaine de vacances dans un château composé de plusieurs locations, et donc plusieurs familles.

Dès les premières minutes passées dans la piscine, Lyna a sympathisé avec Zoé*.

Zoé a 9 ans, un an de plus que Lyna, elles ont passé la semaine à jouer ensemble, à faire des élastiques (forcément), et avec Kim et son p’tit frère, Sam*, ils se sont bien marrés.

Pour notre dernier jour de vacances, on s’est dit que ça serait une bonne idée d’inviter Zoé et Sam à déjeuner avec nous, histoire de marquer le coup.

À table, Cath explique à nos deux invités qu’on disait aux filles que dans quelques années, on pourrait les laisser déjeuner avec leurs potes de vacances pendant qu’on irait tous les deux en amoureux au resto.

Réponse instantanée de Sam, 6 ans :

— Bah oui, mais non : parce qu’y a des gens qui pourraient cambrioler la maison et nous enlever.

Cath et moi restons baba. Faut dire que si on a expliqué à nos gamines que les autres êtres humains n’étaient pas forcément des bisounours, on ne les pas vraiment élevés à ce réflexe « quelqu’un pourrait nous kidnapper ». Ça en dit long sur l’éducation reçue par ces mômes. Après quelques secondes scotchée, Cath répond tout de même :

— Tu sais, les cambrioleurs sont plutôt intéressés par les affaires plutôt que par kidnapper les enfants. Même si c’est pas une raison pour faire confiance à n’importe quel inconnu.

Et là, Zoé renchérit :

— Et y’a des gens qui tuent d’autres gens par plaisir.
— … (ah oui quand même) Comment ça ?
— Bah y’a des personnes qui tuent d’autres personnes juste pour leur plaisir.

Wow. Hében. J’ai même pas cherché à savoir d’où ça leur venait — après tout, qu’est-ce que mon avis sur la question pourra changer à leur vision des choses ?

Après avoir tenté de lui expliquer que oui, ça doit exister mais que globalement, c’est pas tous les jours que tu tombes face à quelqu’un qui tue par plaisir, que les gens qui tuent ont souvent des gros soucis (« parce qu’ils se droguent ? » a renchéri le p’tit Sam), parce que c’est pas un truc anodin… j’ai abandonné.

Le truc bizarre, c’est qu’ils n’ont pas été spécialement craintifs avec nous, qui étions pourtant des étrangers au début de la semaine.

J’espère juste que ces idées à la con ne leur pourriront pas trop leur rapport à autrui dans leur vie future.

Saloperie de JT de TF1.

* Les prénoms ont été changés.

5 réflexions sur « La peur des autres »

  1. ce n’est pas forcément à cause du JT de TF1 que ces enfants sont conditionnés: je connais une femme (collègue) qui a élevé ses enfants depuis tout petits en les « informant » de tout ce qui pouvait leur arriver de mauvais (se faire violer, enlever… tout ce qu’il existe de plus lourd) et qui pense que ma façon de considérer qu’aller si loin dans les mises en garde de ses enfants est plus traumatisant qu’autre chose fait de moi une mère inconsciente…

  2. Je ne suis pas convaincue que tout cela vienne des JT et de TF1 …
    Pour ce que mon avis de vintenaire sans enfant vaut, je trouve ça assez effrayant d’élever à ce point ses gosses dans la peur.

  3. Je me permet de réagir, surtout a la dernière phrase, par rapport a TF1. On dit « TF1 » mais finalement c’est aussi le même problème pour les JT de France 2, M6, BFM TV et I Télé, et pleins d’autres… Des sois disants journaux, faussés parce qu’ils ne relatent presque que les informations relatives a la France, et ça ne s’arrête pas la. Non content de diffuser la peur (comme tu le dis), ils relatent les infos peoples pour leur donner un vrai intérêt national (j’ai toujours mal digéré l’hypermédiatisation du départ de Depardieu en Russie, un dossier de 10min en deuxième titre du journal de France 2, sérieusement , il n’y a rien de plus important dans le monde ?). Je suis plus qu’exaspéré par la télévision d’aujourd’hui, sous toutes ses formes. La seule chaîne qui présente un journal d’info « digne » de ce nom au final c’est peut être Arte . Alors,oui, pour moi, le comportement des gamins et cette peur de l’autre vient directement ou indirectement de la télévision : si ce n’est pas eux qui la regardent, c’est les parents qui leur transmettent les peurs dont ils ont hérités a cause de la télévision

    1. Oui je sais, c’est un peu injuste de dire « TF1 » mais c’était pour appuyer, parce qu’ils sont effectivement le fer de lance de cette tendance depuis un bon moment — et aussi la plus regardée, ce qui n’arrange rien.

  4. Wow, à 6 ans j’aurais pas eu le réflexe du petit Sam… Ma mère nous avait donné « les bases » à ma soeur et moi, c’est-à-dire « ne pas accepter de bonbons de n’importe qui », « ne pas suivre quelqu’un qu’on ne connaissait pas » parce qu’il y avait « des gens méchants qui font parfois du mal aux enfants », mais la drogue, le meurtre, les enlèvements… on a appris ce genre de choses bien plus tard ! On savait meme pas ce qu’elle voulait dire au juste par « faire du mal aux enfants », rien que ça c’était suffisant pour qu’on comprenne que c’était dangereux. Je ne me vois pas dire un jour à mon fils de 6 ans ou ma fille de 9 ans ce qu’est la pédophilie, le meurtre ou la drogue.

Laisser un commentaire