Michael Jordan, son esprit de compétition et ses moteurs

Comment ai-je fait pour rater cette vidéo, qui date de 2012 sur Youtube mais de 2009 dans la vraie vie, où, à l’occasion de son intronisation au Hall of Fame, Michael Jordan revient sur sa carrière, son esprit de compétition et ses différents moteurs qui l’ont amené à connaître le succès qu’on connaît.

Si vous connaissez le basket et la carrière de MJ, certaines références vous feront vraiment marrer mais même si vous n’y connaissez rien, ce discours est vraiment instructif sur plein d’aspects.

Limits, like fear, are often just an illusion.

(merci à Kyan pour la suggestion indirecte :))

 

Comment Louis CK a commencé à parler de sa paternité

C’est Kyan Khojandi – bien avant qu’il devienne « le mec de Bref » — qui me dit un jour « t’as des enfants ? T’aimes le stand-up ? Tu devrais regarder ce que fait Louis CK ». Ce fut la claque instantanée, enfin un mec qui parlait de ses enfants, de sa condition de père, avec qui j’étais sur la même longueur d’ondes !

Et cette vidéo représente un peu « les origines de Louis CK », comme dans les Encyclopédies Marvel, qui explique comment les super-héros ont attrapé leur super-pouvoir.

Elle est tirée d’une commémoration de George Carlin, humoriste américain de légende, décédé en 2008. Carlin a inspiré de nombreux humoristes contemporains, américains et du monde entier (forcément).

Louis CK raconte à quel point il était bluffé par sa « productivité » folle : tous les ans, HBO le filmait dans une « HBO Special », si bien qu’il devait chaque année réinventer un nouveau show.

Louis CK, dans cette vidéo émouvante où il lui rend hommage après sa mort, explique que cette capacité qu’avait Carlin à se réinventer tous les ans le faisait littéralement pleurer. Continuer la lecture de « Comment Louis CK a commencé à parler de sa paternité »

Awesome et wonderful

« As humans, we waste the shit out of our words. It’s sad. We use words like “awesome” and “wonderful” like they’re candy. It was awesome? Really? It inspired awe? It was wonderful? Are you serious? It was full of wonder? You use the word “amazing” to describe a goddamn sandwich at Wendy’s. What’s going to happen on your wedding day, or when your first child is born? How will you describe it? You already wasted “amazing” on a fucking sandwich. »

« En tant qu’être humain, on gaspille tellement la valeur de nos mots. C’est triste. On utilise des mots comme « grandiose » ou « merveilleux » comme si c’était des bonbons. C’était grandiose ? Vraiment ? Ça t’a évoqué de la grandeur ? C’était merveilleux ? T’es sérieux ? C’était blindé de merveilles ?  Vous utilisez le mot « incroyable » pour parler d’un foutu sandwich de chez Wendy’s. Que va-t-il se passer le jour de votre mariage ou de la naissance de votre premier enfant ? Comment en parlerez-vous ? Vous aurez déjà gaspillé « incroyable » pour parler d’un putain de sandwich. »

— Louis C.K.

Dix slips et 10 millions de $

Fin 2012, Fabrice a quitté sa troisième société créée voilà six ans, OLX, un immense succès, et a décidé de repartir de zéro. « Je dois retrouver le mode de vie de mes 20 ans », théorise-t-il. Il a quitté son appartement de Manhattan, sa maison de Port Washington, vendu sa McLaren et donné ses livres, son ordinateur et la quasi -totalité de ses vêtements à de bonnes oeuvres. « Il me reste six tee-shirts, deux jeans, dix slips, une paire de baskets, des tongs. Le tout tient dans une petite valise à roulettes. »

… Mais aussi « 10 millions de côté pour lancer sa prochaine entreprise » — Fabrice Grinda, 38 ans, 50 millions de dollars : le Rain Man du web

Tapping the Wire

We’ve treated television as if it’s not a mass medium and we have been rewarded in kind. (rires) […]
We’re not a hit… but we’re very proud of the story we told and it’s the only one we wanted to tell.

— David Simon, créateur de la série The Wire (Sur Écoute), à propos du succès d’audience tout relatif de la série lorsqu’elle passait à la télé. À voir dans ce documentaire de 25 minutes sur le meilleur tv show de tous les temps.