Alzared

Un peu de 90/10 pendant les vacances, ça fait toujours du bien !

Tous les soirs avec Lyna, on fait un « cahier d’énigmes » que je lui ai trouvé chez Auchan pendant les éprouvantes courses de rentrée (d’autant plus éprouvantes quand j’ai appris que l’école proposait d’acheter tout le matos à notre place, mais qu’on avait raté le papier). Ça s’appelle Énigme au Cirque Alzared, ou un truc dans le genre, c’est drôlement bien fichu, une sorte de Livre dont vous êtes le héros simplifié où vous devez répondre à des questions pour avancer dans l’histoire.

Lyna bloquait depuis le début des vacances sur le nom du magicien, Alzared – en tout cas sur la dernière syllabe.

À mon retour de séjour à l’hosto, elle me dit avoir avancé avec sa mère, commence à lire et passe sans aucun souci le premier « Alzared » qu’on rencontre. L’air de rien, elle se retourne sur moi, un sourire aux lèvres, me jette un regard fiérot l’air de dire « t’as vu comment JE LE MAÎTRISE ! » et continue sa lecture.

Petit moment de fierté et de joie.

Balade à vélo

Depuis que je passe la moitié de ma semaine à Paris, Cath est plus que jamais en mode « famille Ricoré » quand je rentre à Lille. Pour mes lecteurs les plus jeunes, la famille Ricoré, c’est ça :

Elle VEUT qu’on fasse des trucs EN FAMILLE. Je préfère faire des choses avec chacune de mes 3 nanas individuellement, je profite mieux d’elles comme ça que de « diluer » l’attention. Mais bon, comme ça fait plaisir à ma femme et le couple étant une addition intelligente de compromis, je m’exécute.

Qu’est-ce que tu veux faire ? qu’elle me demande. Une braderie ? Ah non ça me gave, trop de monde. Une piscine ? Le dimanche matin avec beaucoup trop d’enfants au mètre carré et surtout avec leurs parents très cons ? JAMAIS. (ce post datant de mars 2010 est toujours d’actualité me concernant)

J’ai fini par proposer UNE SORTIE FAMILIALE À VÉLO. Continuer la lecture de « Balade à vélo »

C'était le 23 avril 2013.

Les filles, quand vous lirez ces lignes dans 5 ou 10 ans, ça vous paraîtra sans doute totalement dingo. Vous verrez les images de ces députés de droite hystériques et ridicules (le coup de la ballerine), de ces opposants au mariage pour tous qui sont totalement CONTRE le fait d’offrir un droit à leurs concitoyens, un droit qui ne leur posera, à eux, personnellement, dans leur petite vie rance, jamais le moindre problème.

Vous verrez ces images et vous vous direz « mais qu’est-ce que c’est que ce pays de fou dans lequel vous m’avez mise au monde ? »… et vous n’aurez pas tort. Continuer la lecture de « C'était le 23 avril 2013. »

Saison 5, épisode 1 – Changement de vie

Ce blog a fêté ses 4 ans ce mercredi 13 mars et a bouclé sa « saison 4 » la moins productive de son histoire. Non pas qu’il ne se soit rien passé dans notre vie de famille, mais j’me rends compte que je tweete pas mal d’anecdotes alors qu’avant, je les calais sur mon blog, quitte à faire un post de 2 lignes. Je vais y revenir, sans aucun doute, parce que ce foutu Twitter archive les trucs extrêmement mal, et j’ai vraiment envie de garder ce blog comme un carnet-souvenir de la famille.

Si j’ai écrit aussi peu dans le blog, ce n’est pas vraiment par manque d’inspiration – j’ai environ 12 brouillons en cours d’écriture, sur plein de sujets – c’est aussi et surtout que je me suis collé à fond à fond sur madmoiZelle.com. Le magazine aura 8 ans en octobre 2013, il réunit chaque mois 2 millions de visiteurs et il est temps de lui donner l’ampleur que ce beau projet mérite. Continuer la lecture de « Saison 5, épisode 1 – Changement de vie »

Skip the Use

stu-blog

Je vous ai déjà causé de ma théorie des 90/10, ces fameux 10 % de kif intense avec vos mômes qui vous font oublier les 90 % de vie quotidienne bien plus relous.

La semaine passée y’a 15 jours (je traîne), je me suis donc pris ma dose de 10 % pour quelques mois, puisque j’ai emmené Lyna voir Skip the Use à l’Olympia, grâce à la formidable Coralie chez Polydor (merci, sans toi j’aurais jamais pu être le meilleur père du monde pendant au moins 2h).

C’était ça, la fameuse putain de surprise pour compenser le fait qu’elle soit séparée de ses potes en CP. Pour son premier « vrai » concert (on était allés voir Moriarty qui avait fait un concert spécial mômes un dimanche aprèm au Trianon – elle chantait très bien Moriarty plus jeune), elle a assisté à du très lourdos, puisque Skip the Use est pas loin d’être l’un des tous meilleurs groupes francophones sur scène. Faut dire que Mat Bastard est sacrément amoché en plus d’être génial. Continuer la lecture de « Skip the Use »

Bilan des vacances 2012

On est rentrés depuis une semaine, il est temps de faire un rapide bilan de ces trois semaines de vacances. Des sentiments extrêmement… ambivalents. Pourquoi ? Parce que trois semaines, à quatre, en tête-à-tête permanent avec tes mômes, ça nous a paru LONG. TRÈS long  – les années précédentes, on était en centre vacances. La meilleure chose à faire, c’est de très vite oublier que ce sont TES vacances. Non, ce sont les vacances de TES MÔMES. Explications en quelques points. Continuer la lecture de « Bilan des vacances 2012 »

Eurodisney : le livetweet de la mort

Celles et ceux qui me suivent sur TOUITTEUR auront sans doute remarqué que j’ai floodé dimanche, puisque j’ai LIVE-TWEETÉ notre journée en famille à Eurodisney. J’en dis pas plus, lisez ici, chaque « tweet » est très court — c’est le principe, moins de 140 caractères, et ça se lit DE BAS EN HAUT. Allez hop hop hop, on descend jusqu’en bas et on remonte ! Continuer la lecture de « Eurodisney  : le livetweet de la mort »

Adios Pako

Celles et ceux qui me suivent depuis la nuit des temps se souviendront peut-être de cet épisode : le 4 avril 2006, j’étais tombé un peu par hasard sur une boutique Imaginarium et j’y avais trouvé pour ce bébé qui allait être Lyna un doudou canard appelé Pako Nico. J’en avais pris deux, comme tous les bons spécialistes du doudou vous le diront – une peluche de secours, ça sauve parfois la vie. Continuer la lecture de « Adios Pako »

L'horreur de Noël

Avec le mois de novembre revient chaque année une période un peu pénible pour moi, Noël et la magie du Père Noël, entretenue par ma femme auprès de mes deux filles. C’est donc le moment où elles passent leur temps à découper toutes sortes de catalogues, réunissant des jouets tous plus débiles et sexistes* les uns que les autres, jusqu’à ce qu’on filtre et on décide de leur offrir des jouets pas trop cons. Cath aime à répéter « c’est le Père Noël qui décide, de toute façon » pendant que je cultive mon ulcère tranquillement dans mon coin. Continuer la lecture de « L'horreur de Noël »