Vacances

Dormir. Baiser. Rire. Lire. Profiter de ma femme, de mes filles. Dormir. Manger du lomo. Se promener au petit matin sur la jetée de Guéthary. Faire des bombes dans la piscine avec les filles. Réfléchir. Me préparer à une année 2013-2014 qui risque encore d’être exceptionnelle et mouvementée. Finir Orange is the new Black.

Sans doute les vacances que j’attends le plus depuis le début de ma carrière. Je suis à la fois au taquet et (un peu) lessivé. Un état étrange. Rideau. Rendez-vous dans 15 jours, le 64, nous voilà.

Harcèlement scolaire – Prenez des notes

« Avec le recul, je me dis que j’ai été conne, mais ses parents à elle l’ont été encore plus, ils ont déposé plainte contre moi, mais ils n’ont pas demandé à ce qu’on me change de classe, ils ne sont pas venus me voir personnellement, ils n’ont rien fait pour la protéger. »

Harcèlement scolaire — Paroles aux « harceleuses »

Dis Dolto, suis-je un vieux con ?

Parfois, je vois des parents éduquer leurs mômes et j’me dis que je dois VRAIMENT être un vieux con exigeant et autoritariste. Limite une éducation à l’ancienne.

Dernier exemple en date : on était avec Cath et les filles au parc après l’école vendredi dernier. Les fifilles gambadaient, faisaient le poirier dans les cages à poules et on s’était assis avec Cath sur la pelouse. Quand tout à coup, un môme de 5-6 ans prend du sable et de la caillasse par terre et commence à balancer les projectiles sur un de ces potes. Qu’il éborgne un de ses potes, à la limite, c’est le problème de ses parents… mais quand il a commencé à envoyer la sauce suffisamment fort pour qu’on se fasse arroser de cailloux avec Cath, c’était plus vraiment la même limonade. Continuer la lecture de « Dis Dolto, suis-je un vieux con  ? »

Balade à vélo

Depuis que je passe la moitié de ma semaine à Paris, Cath est plus que jamais en mode « famille Ricoré » quand je rentre à Lille. Pour mes lecteurs les plus jeunes, la famille Ricoré, c’est ça :

Elle VEUT qu’on fasse des trucs EN FAMILLE. Je préfère faire des choses avec chacune de mes 3 nanas individuellement, je profite mieux d’elles comme ça que de « diluer » l’attention. Mais bon, comme ça fait plaisir à ma femme et le couple étant une addition intelligente de compromis, je m’exécute.

Qu’est-ce que tu veux faire ? qu’elle me demande. Une braderie ? Ah non ça me gave, trop de monde. Une piscine ? Le dimanche matin avec beaucoup trop d’enfants au mètre carré et surtout avec leurs parents très cons ? JAMAIS. (ce post datant de mars 2010 est toujours d’actualité me concernant)

J’ai fini par proposer UNE SORTIE FAMILIALE À VÉLO. Continuer la lecture de « Balade à vélo »

C'était le 23 avril 2013.

Les filles, quand vous lirez ces lignes dans 5 ou 10 ans, ça vous paraîtra sans doute totalement dingo. Vous verrez les images de ces députés de droite hystériques et ridicules (le coup de la ballerine), de ces opposants au mariage pour tous qui sont totalement CONTRE le fait d’offrir un droit à leurs concitoyens, un droit qui ne leur posera, à eux, personnellement, dans leur petite vie rance, jamais le moindre problème.

Vous verrez ces images et vous vous direz « mais qu’est-ce que c’est que ce pays de fou dans lequel vous m’avez mise au monde ? »… et vous n’aurez pas tort. Continuer la lecture de « C'était le 23 avril 2013. »

Une année avec une jeune fille au-pair à la maison : le bilan

Il y a un an quasiment jour pour jour, je gagnais une bataille de plusieurs années : Cath me disait qu’elle était ok pour accueillir une étudiante pour s’occuper des filles, à l’occasion de notre déménagement dans une maison un peu plus grande.

Bon j’ai dû faire une concession : à la base, je voulais une étudiante étrangère, qu’on prendrait « au-pair », mais ma blonde me demandait d’accueillir plutôt une Française pour tester, rapport au fait qu’elle parle anglais comme une vache espagnole (en réalité, elle parle mieux qu’elle ne le pense, mais comme beaucoup de compatriotes, elle a la trouille de se lancer mais c’est un autre débat). Continuer la lecture de « Une année avec une jeune fille au-pair à la maison  : le bilan »