No No No No No There's No Limit

(ça faisait longtemps, hein ? Salut !)

AngryKid-fuck

Après six ans et demi de parentalité partagés avec ma chère et tendre, je pense qu’on a identifié notre plus gros différent vis-à-vis de l’éducation de nos mômes. Elle a besoin que ses filles l’aiment, même si ça lui coûte. Cher parfois. Alors elle mord sur sa chique, parce que l’amour de ses filles compte plus que tout. Continuer la lecture de « No No No No No There's No Limit »

L'éclopée imaginaire

(ce post est totalement approuvé par Maman « – tu pourras dire que pour une fois, je suis totalement d’accord avec toi ! – ah mais c’est pas toujours le cas ? – bah parfois tu m’insultes un peu – ah oué c’est vrai »)

Voici donc un post semi-drôle semi-qu’est-ce que c’est que ce bordel qu’ils peuvent nous inventer ces FDP de mômes. Pour que vous pigiez bien le déroulement de cet épisode assez étrange de notre vie de parents, je vais vous ressortir quelques tweets : Continuer la lecture de « L'éclopée imaginaire »

LEAVE LES ENFANTS ALOOONE !

Délire total en France après l’affreux assassinat de trois enfants et un adulte lundi matin à Toulouse. Nicolas Sarkozy a appelé les écoles à respecter une minute de silence – jusque dans les classes maternelles, provoquant des réactions plutôt chelous chez les mômes si on en croit quelques tweets plutôt flippants. Continuer la lecture de « LEAVE LES ENFANTS ALOOONE  ! »

Échouer l'éducation de ses enfants

On vous avait déjà expliqué comment échouer sa vie de couple avec classe mais si par le plus grand des hasards, vous avez en plus réussi à enfanter, la clé du succès de l’échec réside dans une éducation bien bancale. Voici la recette. C’est cadeau.

Continuer la lecture de « Échouer l'éducation de ses enfants »

Tout un pata-couffin

(oui je sais que ça s’écrit patacoufin, ça vaaa)

Ce jeudi midi, alors que nous déjeunions tranquillement avec mes parents et ma belle-famille, ma mère et moi nous sommes livrés à un énième clash. Enfin, clash, tout est relatif, disons que c’était plutôt une discussion d’adulte à adulte, pas un truc genre « ouééé t’es trop une connasse d’abord ! ! ! ». Non j’ai passé l’âge. Continuer la lecture de « Tout un pata-couffin »

Une belle paire de connards

Bonjour ici Monsieur Connard, j’ai marié Madame Connasse il y a 6 ans et demi en novembre 2004. On a fait des bébés, deux jolies petites filles blondinettes.

Et comme des connards qu’on est, on s’est — pour la première fois depuis qu’elles sont venues au monde — pris la tête violemment devant elles ce week-end. Avec des noms d’oiseaux, des réflexions ridicules et des mots tous plus hauts les uns que les autres. Continuer la lecture de « Une belle paire de connards »

Try again !

Cath sur MSN ce matin, de très bonne heure :

« Fab, tu peux faire signe quand t’es là pour montrer à Lyna que t’es là ? Elle a fait un mauvais rêve à ton sujet : des brigands t’emmenaient pour te découper en morceaux »…

Hé la blondinette, va falloir faire BEAUCOUP mieux comme rêve pour me culpabiliser de découcher et d’aller passer mon samedi à Angoulême ! HAHA.

Bordel de merdeeeeee

Ma femme m’a fait une Gabrielle Solis il y a quelques mois. Elle voulait changer des trucs. Donc elle a opté pour faire des travaux dans « sa » maison. Why not. Faut dire que Kim va quitter sa pièce de bébé, et comme nous allions devoir procéder à une chaise roulante des chambres, ça se tenait. Tant que ma blonde ne se fait pas coller deux obus taille G sur sa poitrine ou qu’elle ne se dope pas les lèvres au collagène, ça me convient.

Elle a donc fait appel à une « home-stager », qui est venue avec des planches tendance, des idées de déco pour nos chambres. A la Gabrielle Solis. On s’embourgeoise moi j’vous dis. Encore une fois, tant qu’elle se trouve pas un jeune jardinier bien bâti pour couper notre glycine 3 fois par semaine, moi ça me va. Continuer la lecture de « Bordel de merdeeeeee »

Kim et l'humour

Ce matin, il est samedi, 7h, Kim est réveillée. Cath me demande la tête dans l’oreiller si je peux aller la chercher. Je me lève au radar pour aller capter la fifille. Je la trouve à moitié en train de faire le poirier, toute pimpante d’énergie : sa pêche matinale me met le mal de crâne. Je l’amène dans le lit conjugal et elle commence à vivre sa vie autour du pieu pendant que je me rendors à moitié. Continuer la lecture de « Kim et l'humour »