Une belle paire de connards

Bonjour ici Monsieur Connard, j’ai marié Madame Connasse il y a 6 ans et demi en novembre 2004. On a fait des bébés, deux jolies petites filles blondinettes.

Et comme des connards qu’on est, on s’est — pour la première fois depuis qu’elles sont venues au monde — pris la tête violemment devant elles ce week-end. Avec des noms d’oiseaux, des réflexions ridicules et des mots tous plus hauts les uns que les autres. Continuer la lecture de « Une belle paire de connards »

Notre puzzle, notre p'tit troisième

N’en déplaise à certaines moches langues maternelles, j’ai trouvé un peu par hasard un puzzle (Totoro !) pour Lyna en me baladant à la FNAC. Et hop, une activité familiale à faire à la cool.

Erreur grave de noob, je n’avais point vu que le dit puzzle faisait non pas 100 ou 200 pièces comme je le pensais mais 1000. Mille. 50×20. C’est beaucoup. Continuer la lecture de « Notre puzzle, notre p'tit troisième »

Travaux 2010, bilan subjectif

Ca va faire deux mois qu’on roupille dans le canapé (il est grand, certes) et là, ce soir, on réintègre notre chambre et notre nouveau lit et notre nouveau matelas (un jour, je vous raconterai cette fantastique escapade chez Ikea un 11 novembre, parfois j’ai envie de violenter ma femme à coups de chamallows tellement elle prend des décisions chelous). Continuer la lecture de « Travaux 2010, bilan subjectif »

Souvent Femme est exigeante

(je sais que je risque gros à y aller franco avec mes clichés à la con, parce que je dois avoir la ligue anti-machos sur le dos depuis mon dernier post, mais peu importe, il y a des choses qui doivent être dites !)

Ma femme et moi, ça fait 15 piges qu’on mélange toutes sortes de fluides. Quand on a démarré notre petite relation, c’était facile : elle était fan de U2. Donc pour les cadeaux, j’me foulais pas, je lui achetais toutes sortes de merdes en rapport avec la bande à Bono et l’affaire était pliée. Jusqu’au jour où elle m’a dit « mais tu sais que tu peux TENTER de m’offrir autre chose que des goodies / albums / inédits de U2 ? ». Bordel, en une phrase, elle venait de reboucher ma source intarissable d’idées-cadeaux. Continuer la lecture de « Souvent Femme est exigeante »

Comment perdre ses kilos ? Une méthode imparable

J’ai 2 3 5 8 kilos en trop depuis la naissance de Kim. AU MOINS. Pendant ce temps-là, ma femme, elle, est redevenue la bombasse qu’elle était auparavant. Forcément, ça l’agace de voir que je ne perds pas cette foutue charge pondérale.

D’autant plus que j’peux tricher, j’suis du genre faux mince : je chope l’intégralité de mes kilos dans la ceinture abdominale et surtout dans les fameuses poignées d’amour. Autant dire que ça permet de cacher (un peu) la misère. Continuer la lecture de « Comment perdre ses kilos  ? Une méthode imparable »

La demande en mariage foirée

On a toujours les qualités de ses défauts et vice-versa. Ma tendre femme n’échappe point à cette maxime.

Organisation, réservation de l’hôtel, de l’avion, épluchage du Guide Vert… le vrai bonheur d’avoir une femme balèze à ses côtés quand on part en voyage comme le week-end dernier, c’est que, grosse moule que je suis, je n’ai plus qu’à mettre les pieds sous la table. Elle sait ce qu’elle veut, tout en sachant rester souple dans le déroulement du week-end, et moi je me laisse porter, c’est si agréable. Enfin, porter… si vraiment elle était balèze comme Myriam Lamarre (mais siii la boxeuse de Koh-Lanta Le Choc des Héros), elle m’aurait porté sur son dos quand on crapahutait dans Venise et mes jambes se porteraient mieux aujourd’hui, mais BREF tout ne peut pas être parfait. Continuer la lecture de « La demande en mariage foirée »

12h30, l'heure du casse-croûte

Un week-end sans les enfants, c’est aussi et surtout la possibilité de faire des trucs DE OUF, que tu faisais dans ta vie d’avant mais que grâce à tes charmants bambins *rire nerveux*, tu as oublié même que ça pouvait exister.

Continuer la lecture de « 12h30, l'heure du casse-croûte »

Le plus grand mensonge du monde

Les femmes un tantinet pouet-pouet (et lucides), genre Florence Foresti, aiment à dire que l’accouchement constitue le plus grand mensonge de l’univers. Rapport à 1/ les néo-mamans oublient la sueur, le sang et les cris quand on leur colle leur mouflet à peine extrait de leur vagin sur la poitrine 2/ si ça se savait qu’elles en chiaient A CE POINT, c’est l’Humanité qui court à sa perte (serait-ce un mal ? that is the question, my friend). Continuer la lecture de « Le plus grand mensonge du monde »

Histoires de ménage(s)

(Bon alors là c’est drôle : j’avais ce magnifique post en cours d’écriture depuis quelques semaines, et hier, une journaliste d’Arte me contacte pour nous interviewer, ma femme et moi, pour un reportage sur le ménage au sein du couple. J’ai dit yes, ma mie également, vous nous verrez donc peut-être à la télé bientôt, inch allah. En attendant, voici le fameux post.)

J’ai reçu un communiqué de presse, l’autre jour, dont je vous copie-colle la substantifique moëlle :

Selon l’INSEE, les hommes ne consacrent en France que 2 heures par semaine aux tâches ménagères contre 3 heures 30 pour les femmes. D’où, des disputes qui éclatent au sein de 56 % des couples de moins de 35 ans.
Continuer la lecture de « Histoires de ménage(s) »