Catégories
Deuxième vie Entrepreneur Newsletter Podcasteur Saison 13 (2021)

« Ça, ça mérite que tu vives »

Salut toi, j’espère que tu vas le mieux possible dans ta vie (et je ne sais toujours pas si je dois te tutoyer ou vous vouvoyer dans cette newsletter… ça se sent que j’ai le cul entre deux chaises ? T’en penses quoi, toi ? Vous en pensez quoi, vous ?)

De mon côté, la semaine passée a été un peu chargée émotionnellement, en pas mal de points. L’un des points d’orgue a été cette interview avec Alain Damasio, que tu pourras écouter directement ici.

Si tu ne connais pas le bonhomme, il est l’un des auteurs de SF les plus reconnus en France, à la fois par le public et la critique. Il a notamment sorti La Horde du Contrevent, roman épique et devenu cultissime depuis sa sortie il y a plus de 15 ans.

Si Damasio n’a pas une notoriété « à la Marc Lévy », il est vraiment vénéré des personnes qui aiment ces (très rares) romans. Si j’avais déjà entendu parler du gars, je n’étais pas à ce point aware sur son parcours. En préparant l’interview, je tombe par hasard sur ce titre de Rone sur YouTube, appelé « Bora Vocal ».

On y entend Damasio se parler à lui-même, s’interpeller, s’auto-motiver pendant l’écriture de La Horde du Contrevent. C’est très puissant et la musique hypnotique de Rone rajoute à l’effet fabuleux que cette vidéo a eu sur moi.

L’histoire veut que ce jeune artiste (qui allait devenir une star quelques années plus tard) allait récupérer les cassettes que Damasio s’enregistrait durant ses longues retraites d’écriture. Il a pour habitude de s’isoler du monde pendant plusieurs mois pour se consacrer totalement à son art. Ascétique mais providentiel et nécessaire, tant le travail de Damasio sur les mots doit représenter un labeur de fourmi.

Pourquoi je t’évoque ce titre ? Parce qu’un passage en particulier m’a totalement retourné le bide. Se causant à lui-même, Damasio dit :

« La seule chose qu’y’a d’la valeur c’est, c’est quand t’es capable de faire un chapitre comme celui-là quoi. Ça ça restera, ça ça mérite que tu vives quoi, tu peux vivre pour écrire ça ouais. Ça ça mérite que tu vives quoi tu vois. Là là là t’es pas né pour rien, t’es nécessaire quoi. T’es pas surnuméraire, comme dirait Sartre, t’es pas superflu quoi…là là là t’as une nécessité quand t’écris ça quoi. T’as une nécessité d’être quoi. »

Ça m’a frappé en plein coeur. Mais merde, moi aussi j’ai ce sentiment depuis des années, de devoir accomplir de grands trucs pour « mériter de vivre ». Je ne l’avais jamais formulé de cette façon, ni même entendu énoncé de la sorte, ça m’a mis une belle claque en pleine face.

J’en parle d’ailleurs avec lui dans l’entretien, mais très longtemps — et encore aujourd’hui dans une certaine mesure — je me suis dit que si je ne produisais pas quelque chose qui apporte sa pierre au monde, à quoi ça servait de passer ce temps sur cette planète ? À quoi bon ?

Ça a été un formidable booster d’énergie mais aussi une croix à porter par certains moments, dans des phases de souffrance personnelle profonde : je ne pouvais pas flancher, parce que je devais continuer à apporter ma pierre au monde (et j’ai compris, tout particulièrement ces derniers mois, depuis que j’ai quitté madmoiZelle, à quel point ce projet a apporté sa pierre au monde).

Je crois que toute cette réflexion va avec mes prises de tête actuelles sur « qu’est-ce que je fais avec mes podcasts ? » Nul doute qu’ils apportent quelque chose à l’équation sociétale actuelle (je progresse avec le temps, j’arrive à m’en rendre compte tout en les faisant), mais l’équation sacrifice personnel / apport au monde / envies profondes est un joli casse-tête en cours, dont je serai très heureux de te faire part de mes avancées en temps voulu.

Speaking of « avancées », j’en profite pour te dire qu’on a monté une toute petite équipe de réflexion avec quelques membres du Discord, afin de l’animer plus. Si vous y êtes, venez-y donc plus régulièrement !

🎙Mes autres podcasts à écouter (parce qu’y a pas que Damasio dans la vie)

🔥Mes kifs du moment

Je les ai partagés dans un live sur ma chaîne twitch, dont vous pouvez voir le replay ici. À propos de la chaîne twitch, d’ailleurs, j’ai décidé de tester l’horaire du déjeuner, les lundi, mercredi et vendredi à partir de 12h (sauf cas exceptionnel, comme présentement, où je suis dans le tgv vers Lille afin d’interviewer un invité très cool — et de passer le week-end en compagnie de mes filles :))

C’est tout pour cette fois, je te souhaite un beau week-end et je te dis à très bientôt !

Des bises avec distanciation sociale,
FabFlo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *