Comment je me bagarre contre cette petite voix en moi pour trouver ma place

Salut toi, j’espère que tu vas bien, et je te souhaite bien sûr tout le meilleur pour cette nouvelle année qui commence. 

Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit aussi clairement, mais cette newsletter, c’est avant tout POUR MA POMME que je l’écris.

Je veux dire par là : oui certes, je suis super heureux de pouvoir partager ce qui me passe par le cigare avec toi, mais cet email envoyé tous les 15 jours, c’est aussi bêtement un prétexte pour poser les trucs qui tournent en rond dans ma tête parfois depuis un bail (j’avoue ça m’arrive aussi de le faire dans un podcast haha)

J’ai beau écrire régulièrement (pas TOUS LES JOURS, je devrais) dans un journal, c’est intéressant de passer du temps à choisir un sujet et à me dire “ok tu vas écrire 300-400 mots sur le sujet let’s go” et de voir ce qui en sort.

Cette semaine, j’aimerais te partager un blocage (as-tu vu mon post insta ? abonne-toi !), qui m’empêche de me propulser.

Victoire (que tu connais peut-être si tu as écouté son épisode dans Histoires d’Argent) me disait à la lecture de ce post : 

“Fab, tu te rends compte qu’un an et demi après avoir vendu le projet de ta vie, tu as retrouvé une activité qui a du sens, qui te permet de payer tes factures, tu lances même des nouveaux projets dont les premiers retours sont géniaux ?” (et elle en sait quelque chose puisque PLEIN de gens lui ont écrit spontanément suite à son passage dans Histoires d’Argent)

Oui je sais, et ça ne m’empêche pas d’apprécier le chemin parcouru. Vraiment. Je suis à peu près en train de redémarrer, pas de zéro parce que l’expérience, le réseau etc, mais pas loin, après avoir investi tant de temps et d’énergie à créer un média “indépendant” de moi.

Il est temps de partir du principe que “ma marque” vaut tout autant, voire mieux que celle de madmoiZelle. Ce travail-là est en cours. Petit à petit, je sens que mon travail parle pour moi, et vos retours si précieux le montrent bien.

Malgré tout, il y a un truc qui me chatouille. Natacha Calestrémé en parle très bien dans son livre “Trouver ma place” (je t’invite à écouter son itv passionnante dans Histoires de Succès) : je sens un truc qui me retient, qui fait que tout n’est pas totalement aligné dans ma vie.

J’irais même plus loin : j’ai grandi dans une famille où on considérait que tout ce qui nous arrivait était injuste. Je ne blâme pas mes parents, ils ont fait du mieux qu’ils ont pu, comme tous les darons, et même si je me suis vraiment départi de cet aspect de mon éducation en devenant adulte, je sens que j’ai ce petit truc, tout au fond de moi, qui trouve que je devrais avoir PLUS et MIEUX. 

Ça peut être PLUS et MIEUX pour tout : que ce soit au niveau des invités, plus prestigieux ou plus connus, des sponsors (je cherche d’ailleurs toujours un sponsor pour Histoires d’Argent, contactez-moi en répondant à ce mail :))

Je sens que cette petite voix, si elle a peu d’emprise sur moi au quotidien, m’empêche de donner au monde la pleine dimension de ce que j’ai à lui offrir.

Mais je ne me formalise pas. Je sens que le simple fait d’en avoir conscience m’amène déjà sur le chemin de la “résolution” de ce souci. Petit à petit. Et sans doute, te le partager ici est un pas de plus.

Quand j’te disais que j’écrivais avant tout pour ma pomme ici 🙂 Je me dis juste que si ça m’arrive, ça te parlera peut-être, d’une manière ou d’une autre.

Belle journée à toi,

Fabrice

Mes podcasts à écouter 

Rejoignez la discussion