Catégories
Entrepreneur Newsletter

Le bilan (assez complet) de mon coaching

Salut toi, j’espère que tu vas bien !

Ma dernière newsletter date d’il y a précisément 15 jours, j’ai annoncé que je t’enverrai un nouveau mail tous les 15 jours, nous y voici donc. Good job, Fab 🙌  ! (oui oui je m’auto-encourage, la vie est une chienne et elle m’a appris qu’on n’était jamais si bien servis que par soi-même)

Comment tu vas ? De mon côté, ça va plutôt très bien. J’ai depuis 3 semaines-1 mois des semaines extrêmement productives — et d’un autre côté, je peux prendre, comme cet après-midi, une demie-journée à ne rien foutre, et ça c’est agréable (c’est mon warning personnel : faire gaffe à ne pas replonger dans le boulot comme un dératé, j’y veille).

L’une des raisons pour lesquelles ça se passe très bien professionnellement parlant, c’est qu’à l’heure où te seront envoyées ces lignes, je serai en train de boucler mon coaching entamé en septembre dernier… avec une longue pause au milieu, faute d’avoir trouvé mon projet pro.

Même si je n’ai pas officiellement terminé, je me disais que ça pourrait être intéressant de boucler ces 12 séances passionnantes par un rapide bilan. En vrac, j’ai donc :

  • Réalisé un test d’intelligence émotionnel passionnant (j’en ai pourtant écumé pas mal auparavant), où mes 3 forces sont la réalisation de soi (127/130 haha), l’optimisme (mdr) et la flexibilité (team hyperlaxe wé), et où mes zones à travailler sont les relations humaines équilibrées (ça pique), le contrôle des impulsions (mais j’me soigne) et l’amour propre (j’ai du gros boulot). Normalement, rien que ça, j’en ai pour 5 piges de boulot à réaliser sur moi 🙃
  • Débloqué un truc sur mon rapport à l’argent (on a d’ailleurs évoqué avec la commu d’en faire un live twitch prochainement)
  • Bossé sur mes valeurs profondes, qui, derrière de simples mots, évoquent des tas de choses pour moi, très « énergisantes ». Comme on est entre nous, je vous les livre ici, en 3 parties :
    • Être inspiré : création, vision, liberté, succès, diversité
    • Être inspirant : transmission, ouverture, apprentissage
    • Sérénité : authenticité, loyauté, honnêteté, respect, humour
    (Bon bien sûr, celles-là, elles m’appartiennent, et on a chacune et chacun les nôtres. Ça paraît pas comme ça, mais quand vous utilisez correctement ces valeurs au quotidien, ça vous porte follement, mais VRAIMENT)
  • Travaillé sur le deuil, la mort, la naissance, la vie (oui je sais, de l’extérieur, ça peut faire mystique mais j’en avais vraiment besoin)
  • Entamé un travail sur ma raison d’être (qui mérite d’être affiné avant que je t’en parle plus concrètement)
  • Mis en place un plan d’action très concret autour de la création, du lancement et du développement de ma « marque », en 10 points, que je vais t’épargner ici.

Ce fut intense. Pendant ces séances, j’ai pleuré à 3 reprises (et une fois très très fort, très longtemps, à gros sanglots, ça m’a pris par surprise, j’étais pas prêt haha), bu beaucoup d’eau et de café, noirci des pages de notes, travaillé sur mes peurs, repoussé un peu plus mes limites personnelles, levé des points qui m’ont amené à retourner faire coucou à ma psy, et qui m’ont incité à m’inscrire à un stage de dév perso autour de la peur (tout un programme).

Parce que oui, quand tu commences à enlever des grosses caillasses qui entravent ton chemin professionnel, tu découvres dessous d’autres loups qui titillent beaucoup plus l’aspect personnel.

Pour revenir au boulot, il reste encore énormément de travail à faire, et la première partie consiste à répondre à cette question toute simple « Qu’est-ce que je mets dans ma marque ? ». En gros, quelles sont ma mission, mon ambition, mes valeurs, mon positionnement, ma personnalité, mes « raisons d’y croire » ?

Et d’ailleurs, j’en profite pour te demander ton avis, tiens : bien sûr, j’ai une idée assez précise de ce que je vais y mettre, mais qu’est-ce que toi, tu y mettrais, pour parler de la façon dont tu me perçois, dont tu vois mon boulot, depuis l’extérieur ? Si ça t’intéresse de me répondre par mail, comme ça, ça pourra me nourrir, et j’aime me faire nourrir par mon public 😎

Pour revenir à mes « raisons d’y croire », c’est vraiment intéressant cette douce sensation que j’ai, depuis quelques semaines, d’être suffisamment aligné pour être sûr et certain que « ça va marcher ». J’avais ce même feeling au lancement de madmoiZelle. Je savais pertinemment que ça allait marcher. Ça allait peut-être prendre du temps (beaucoup de temps), pas mal de sang et de larmes, mais je n’avais aucun doute sur le fait que j’étais sur le bon chemin pour que ça fonctionne.

Rdv dans 15 ans ?

Merci d’avance et coeur sur toi !

🔥La fierté de ces 15 derniers jours

Je voulais te partager cet épisode d’Histoires de Darons dont je suis extrêmement fier — je reviendrai prochainement sur mon modèle économique ici, puisque Petit Bateau m’a proposé de sponsoriser un épisode tourné autour de l’éducation et la sensibilisation de nos mômes à la nature et à la planète.

Le groupe Rocher, auquel appartient Petit Bateau, est devenu entreprise à mission fin 2019, et dans le prolongement de cette transformation, ses marques ont établi une charte qui les amènent à prendre soin de la planète à tous les niveaux, et de façon très concrète.

De son côté, Petit Bateau a retenu 10 engagements phare, et parmi ceux-ci la publication de la durée de vie de leurs produits, la mise à disposition de solution pour que les clients puissent recycler, revendre, réparer ou donner leur produit, à éliminer tout plastique d’ici 2030, à privilégier la relation avec leurs fournisseurs locaux.

J’ai donc proposé à Samuel et Cédric, déjà venus dans Darons, de me raconter la façon dont ils élèvent leur enfant à la nature qui les entoure, et c’était : passionnant. 

Je suis vraiment fier qu’une marque comme Petit Bateau me fasse confiance, d’autant plus pour parler de ces sujets si importants pour l’avenir de nos mômes. Si tu souhaites en savoir plus, rendez-vous sur leur site internet petit-bateau.fr et cliquez sur Nos engagements !

Autre grosse fierté : cet épisode sponsorisé par Ekwateur, qui est un fournisseur d’énergie renouvelable. Le parcours de Julien Tchernia, qui a monté cette boîte à 45 ans, est très inspirant, de golden boy à Milan jusqu’à une soudaine prise de conscience écologique, et son idée de créer une entreprise autour de l’énergie renouvelable. Une idée qui mettra 10 ans à mûrir, avant de devenir Ekwateur. Le mec est passionnant, vraiment. Un grand merci aux équipes d’Ekwateur (dont beaucoup sont des anciennes lectrices et lecteurs de madmoiZelle) pour leur confiance !

🎙 Mes podcasts à écouter 

🤘 Sur ma chaîne Twitch

Deux rendez-vous live à noter pour cette semaine, sur ma chaîne Twitch (si ce n’est pas encore fait, profites-en pour te créer un compte, suivre ma chaîne et venir discuter avec tout le monde dans le chat) : 

  • Ce mercredi 19 mai à 20h, rdv avec Marie Camier, l’ancienne responsable des Grosses Teufs et de la box madmoiZelle, qui s’est lancée dans le twitch game récemment. Elle va nous raconter son parcours qui l’a amenée à devenir freelance.
  • Ce vendredi 21 mai à 21h cette fois, on va faire un live spécial vasectomie ! Je serai avec deux compères vasectomisés pour discuter de nos expériences communes ! 

Tu peux aussi venir discuter sur mon Discord avec les fabuleux Faboloss / Fab deLaFontaine (y’a match au sein même de la commu pour déterminer leur nom préféré haha), ou bien également t’inscrire sur mon forum, qui commence, petit à petit, à s’animer 🙂

L’idée est venue la semaine passée de monter un coworking sur le Discord, pour permettre aux freelances / aux étudiant·es de travailler ensemble en ligne (et de s’offrir des pauses sympas toutes les 1h30). Est-ce que c’est pas classe, tout ça ?

Des bises, bonne journée et bonne semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *