Je suis créateur de contenus.

Ce texte est tiré de ma newsletter bi-hebdomadaire, envoyée un mardi sur deux à 11h — comme elle est importante, je la poste ici « pour archive ». Abonnez-vous.

Salut à toi, j’espère que tu vas bien. Vraiment.

De mon côté, il va être temps. J’ai 43 ans, bientôt 44 (le 2 novembre ué). Il va être temps d’assumer. De réveiller ce que Julia Cameron appelle dans son livre Libérer sa créativité mon « artiste fantôme ».

Ce fameux artiste qu’on est tous à l’enfance, et que tes parents, tes proches, tes amis, tes profs et/ou la société (rayer la mention inutile) décident d’assassiner à un moment de ta vie.

Cette part de nous, plus ou moins grande, que certains adultes traînent comme un boulet au pied. Qu’ils tentent tant bien que mal de nourrir, mais le quotidien est souvent trop encombrant pour réussir à le réveiller totalement.

Il est donc temps de le dire, de l’écrire, de l’assumer totalement : je suis un créateur de contenus, et en cela, je suis aussi un artiste. Voilà, c’est fait.

J’ai eu cette « épiphanie » — l’envie d’assumer mon statut de créateur de contenu — lors de ma récente retraite au Pays Basque. En rentrant, j’étais tout excité d’en parler à celles et ceux que j’aime, qui se sont moqués gentiment : « ha oui, c’est sûr que c’est vraiment une nouveauté ».

Oui, c’est sûr que, dans les faits, je créé du contenu depuis très longtemps. Depuis mes 14-15 ans. Depuis mes études. Chez madmoiZelle, en l’espace de 15 ans, j’ai réalisé plusieurs centaines de vidéos (pas loin d’un millier), écrit plus de 3.000 articles, enregistré quelques centaines de podcasts. Mais mais mais. Je ne me suis jamais considéré comme un créateur de contenus, comme un artiste, comme un Cyrus North, par exemple (dont j’aime beaucoup le travail).

Non, moi j’ai voulu créer du contenu à travers un projet, un média, que j’ai créé. Et pour qu’un projet tourne le mieux possible en France, tu n’as pas beaucoup d’autres choix que de le créer dans une structure d’entreprise, je suis donc devenu par la force des choses : chef d’entreprise.

Avec le recul, je me rends compte que, si au fil du temps, j’ai embrassé ce statut de patron, c’était plutôt par nécessité que par véritable volonté. Moi, mon bonheur, ma passion, mon kif ultime, c’était de créer du contenu  — ou de contribuer au contenu, comme je l’ai énormément fait chez mad, en formant, en brainstormant, en inventant avec les équipes.

Comme souvent dans ma vie, je me suis adapté, sur-adapté même, sacrifié sans doute, parce que le projet mad était plus important que mon propre bonheur (relation toxique, dites-vous ?).

Et je fais depuis juillet dernier — date de la cession de madmoiZelle — un travail sur moi qui a mené à cette affirmation : oui, je suis Fab Florent, oui, je suis créateur de contenus.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, puisque jusque-là, je me « cachais » derrière madmoiZelle pour le contenu que je décidais de créer.

Contrairement à beaucoup d’autres rédacs passées avant moi, qui s’était affirmées par les articles, les vidéos, les podcasts qu’elles créaient au quotidien, c’était une activité que je faisais « à côté ». Même si j’en ai fait beaucoup pendant 15 ans, j’étais plutôt « le boss » qu’un créateur de contenus.

Ce chemin n’a pas été évident à arpenter, et cette conclusion a germé après qu’on m’a planté pas mal de graines venues de divers endroits. L’une d’elle vient de Killian Talin, qui m’a convié dans son podcast « Inspiration Créative ».

Le mec a reçu avant moi de « vrais » artistes à mes yeux, comme Ben Mazué, Pénélope Bagieu ou Marion Séclin. Et il m’invite, moi, à venir parler de créativité. D’ailleurs, tout comme Cyrus North dans notre discussion dans Histoires de Succès, je lui demande au début ce que je fous là; Parce que je n’ai pas l’impression d’être à ma place. Du tout.

Je t’invite à regarder cette interview. Killian est doué. On a pris le temps de débriefer sur ma chaîne Twitch, dont voici le replay sur YouTube :

Pour revenir au contenu que je vais créer, il y aura 5 grandes plateformes :

  • L’audio, avec mes podcasts. Parce qu’ils sont aujourd’hui ma principale source de revenus, et que ça reste l’exercice que j’aime d’amour (et j’en suis tellement fier, épisode après épisode)
  • Le livestream avec ma chaîne Twitch (viens donc te créer un compte et nous suivre sur le chat, tu vas voir, c’est vraiment cool). Ça va me prendre du temps de bâtir une audience là-bas, parce que mon public naturel n’y est pas pour l’instant. Donc n’hésite pas à venir découvrir. Mais le live est un exercice dans lequel je prends de plus en plus de plaisir !
  • La vidéo, avec ma chaîne YouTube, qui reprendra les replays (bien montés) de ma chaîne Twitch. J’utiliserai également le son de ces montages pour les mettre en replay en podcast, ça devrait aider à faire connaître la chaîne Twitch et mes podcasts en passant. En revanche, je ne vais pas faire énormément de vidéos dédiées à YouTube, sauf si j’ai une idée qui me paraîtrait évidente.
  • L’écrit avec ma newsletter, que je vais faire en sorte de t’envoyer tous les 15 jours, sans faute, le mardi à 11h.
  • Le tout axé autour du Discord et de mon forum, pour y rassembler la communauté (toi, vous, en gros)

Voilà. Ça n’est sans doute pas grand’chose pour toi, pour vous, à votre échelle, mais pour moi, c’est un pas de géant que je fais en t’envoyant ce mail. D’ailleurs, j’ai repris mon coaching mis en pause en décembre dernier (faute de projet personnel), ce qui est un bon signe ☺️

J’ai entrepris de structurer toute cette activité dans les semaines à venir, et j’ai déjà commencé depuis mon retour de Biarritz. Je vais organiser tout ça avec les super freelances avec qui je bosse, je vais lancer une recherche pour un stage/alternance très bientôt pour trouver quelqu’un pour m’épauler (si ça t’intéresse, tu peux me répondre !)

Je vais aussi en profiter pour changer d’image, petit à petit, dans les semaines à venir, faire quelques shootings photos et en profiter pour changer d’avatar sur Twitch. Histoire d’éloigner ma vie d’avant et d’ancrer un peu plus ma vie d’aujourd’hui.

Merci à toi de me suivre, plus que jamais, dans cette période. Merci aussi pour vos messages géniaux, pour vos retours enthousiastes depuis mon départ de mad. C’est si précieux <3

Rejoignez la discussion